8

8 occasions de célébrer la nature avec les Celtes – Zoom sur la fête de Litha !

Samhain, Imbolc, Beltane, autant de noms étranges qui reviennent à intervalle régulier sur les réseaux sociaux. Autant d’invitations à célébrer la nature, à faire un rituel, à composer un autel ou une tisane guérisseuse.  D’où ça vient ? Des Celtes pardi ! Enfin presque, on vous dit tout sur la Roue de l’année et ses fêtes saisonnières : on commence avec Litha le 21 juin.

La roue de l’année celtique et la Wicca

Les Celtes ne rataient pas une occasion pour honorer la nature et ses bienfaits. La roue de l’année celtique suit le rythme du calendrier agricole et des saisons. Tous les ans, 4 rendez-vous festifs étaient organisés par les villages afin de se retrouver, partager et organiser la vie de la communauté en fonction des contraintes et des dons offerts par la nature : Samhain le 1er novembre, Imbolc le 1er février, Beltane le 1er mai et Lugnasad le 1er août. Ce calendrier va être repris et complété avec l’émergence d’un néo-paganisme imprégné de culture celte. Dans les années 1940 et 1950, le britannique Gerald Gardner crée une nouvelle religion, la Wicca, en puisant dans la réserve des cultures pré-chrétiennes et en particulier chez les Celtes. Il ajoute au calendrier celtique traditionnel 4 fêtes ou sabbats supplémentaires liées à la position du Soleil dans le ciel : Ostara le 20 mars jour de l’équinoxe de printemps, Litha le 21 juin jour du solstice d’été, Mabon le 22 septembre jour de l’équinoxe d’automne et le 21 décembre Yule pour le solstice d’hiver.   

Allez, on vous en dit un peu plus sur les 8 sabbats de la Roue de l’année celtique et Wiccane !

Pour Yule, la nuit a atteint sur sa durée maximale. On célèbre la beauté de l’hiver, un temps d’intériorité, de réflexion, de méditation et de repos. On embellit sa maison, on allume une bougie le soir sur le bord de la fenêtre pour se rappeler que malgré les rigueurs de l’hiver la lumière est toujours  là.

Pour Imbolc, la terre vient à peine de commencer à dégeler. On commence à sortir de l’introspection, on fait le tri parmi tout ce que l’on a appris lors de la retraite hivernale. On fait des plans pour l’avenir, on prépare l’arrivée des beaux jours. 

Pour Ostara, le jour de l’équinoxe de printemps, la nuit et le jour sont à nouveau de durée égale. C’est le moment de planter, de semer les graines comme les idées nouvelles. On décore des œufs, symbole d’espoir de vie et de fertilité.

Pour Beltane, date à laquelle commençait l’été dans les sociétés agraires du temps des Celtes, on prend soin de ses projets et de soi. On allume des feux de joie, on met les bouchées doubles, l’énergie est croissante et puissante.

Pour Litha, le jour le  plus long de l’année. L’énergie solaire est à son point culminant. On organise des fêtes, des jeux, on exprime sa gratitude, on aime en toute liberté.

Pour Lugnasad, la principale récolte de l’été a murit. On fête l’abondance, les produits de la nature, ses projets déjà réalisés ou toujours en cours. 

Pour Mabon, on entre dans la dernière phase des récoltes. C’est le jour de l’équinoxe d’automne, de nouveau les jours et les nuits s’équilibrent. À partir du 23 septembre, la nuit commencera à dépasser la durée du jour. On rend hommage au Soleil, on range, on tri, on stocke.

Pour Samhain, jour du début de l’hiver pour les Celtes, on se prépare à entrer dans le froid et la nuit de l’hiver. On tutoie l’expérience du deuil et de la mort symbolique. On honore ses ancêtres et ses défunts. Les rituels sont puissants et lèvent le voile qui sépare le monde du  visible et de l’invisible. On diminue son activité, on opère un retour sur soi.

la roue de l’année celtique

C’est l’été ! Célébrons Litha !

On passe en mode pratique ? Avant d’être la fête de la musique, le 21 juin est le jour du Solstice d’été autrement dit le jour le plus long de l’année. Organiser des festivités en ce jour est loin d’être nouveauté. On peut même dire que la fête de la musique s’inscrit dans une longue tradition de réjouissance. Tous les peuples ou presque de la Terre célèbrent à leur manière cette journée où la lumière atteint son apogée. Voici quelques pistes pour célébrez Litha en ville comme à la campagne.

Litha fait partie des festivals solaires et de feux. On y fête l’abondance, la croissance, la fertilité et l’amour avec un grand A. Lors de cette fête, mettez en avant tout ce qui vous fait plaisir, vous apporte de la joie, vous fait grandir, développe votre créativité, vos projets, vos relations personnelles et amoureuses.  

Au programme !

  • On se lève au lever du Soleil pour profiter au maximum de son énergie. 
  • A la campagne ou même au marché, on cueille ou  on achète des herbes ou des fleurs de saisons. C’est un moment privilégié pour remplir son herboristerie personnelle. La cueillette de plantes médicinales le jour de Litha est recommandé pour accroître leurs vertus curatives et magiques. 
  • On tresse des guirlandes de fleurs, on compose un bouquet de fleurs fraîches.
  • On invoque l’esprit de l’eau, source de vie, en se promenant près d’une source, en bénissant un bol d’eau, en allant nager et pourquoi pas en aspergeant d’une eau bien fraîche.
  • On parle avec les fées. De nombreuses traditions décrivent ce jour comme propice à la communication avec le monde du « Petit peuple » ou esprits de la nature. Placez des fleurs, un peu de miel, un bol de lait puis laissez la magie s’installer. On ne sait jamais !
  • On organise une veillée au petit matin et le soir. 
  • On fait un feu de joie et on danse autour.  On peut jeter dedans des messages, des intentions  accompagné d’une prière pour demander la réalisation d’un vœu ou d’un souhait. En ville, on allume des bougies, on danse, on demande aussi à l’Univers d’exaucer nos vœux!

Cadeau ! Une recette et un diy

On déguste une Salade d’abondance de l’été

Ingrédients :

  • Mesclun de salades vertes de saison : laitue, roquette, épinards etc.
  • Herbes fraîches : basilic, menthe, persil, aneth, ciboulette
  • Fruits frais : fraises, graines de grenade, framboise, pêches, melon
  • Graines de tournesol torréfiées
  • Pour la vinaigrette : huile d’olive, vinaigre balsamique
  • Copeaux de parmesan ou des miettes de Féta

Coupez en petits morceau les salades, parsemez d’herbes fraîches émincées, ajoutez les fruits frais, torréfiez les graines de tournesol à la poêle. Ajoutez des copeaux de parmesan ou de la Féta émiettée ou les deux !

On confectionne un sachet d’amour.

En créant cet objet, concentrez-vous sur le type d’amour que vous souhaitez attirer, vivre  et recevoir. Pour cela, il vous faudra :

  • Un carré de tissue d’environ 10 cm x 10 cm en coton ou en lin. 
  • Un ruban
  • Du fil, une aiguille
  • Des fleurs de lavande
  • Des pétales de rose
  • Une pierre roulée comme du quartz rose et un améthyste.

Fabriquez votre petit pochon si possible en extérieur à midi, l’heure de la culmination solaire. 

Mettez votre tissu à plat sur l’herbe ou une surface plane, disposez les fleurs, la pierre. Repliez le tissu pour faire le pochon. Cousez les bords. Vous pouvez aussi le nouer avec un ruban.

Demandez l’aide d’une déesse de l’amour du solstice de l’été comme Aphrodite, Vénus, Astarté, Inanna ou Ishtar. Laissez un moment votre sachet au soleil. Puis glissez le soir venu sous votre oreiller ou gardez-le sur vous.

Ces recettes sont extraites de l’excellent ouvrage Litha, rituels, recettes et tradition du Solstice d’été, éditions Danaé. Vous y trouverez de nombreuses idées pour célébrer Litha, sort, divination, recettes en tout genre. A noter que ce livre fait partie d’une collection  d’ouvrages qui reprend sur le même principe l’ensemble des fêtes du la Roue de l’année décrites ci-dessus. 

A consulter aussi pour aller plus loin : Mon almanach païen, Sylvie Okada, Editions Danaé.

Poster un Commentaire

avatar
300

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de