A

Aidons nos soignants ! Prescription Lab s’engage à son échelle

La dévotion des aides-soignants et du corps médical dans sa globalité, nous bouleverse littéralement depuis le début de cette crise que traversent notre pays et le monde entier. Entièrement à leurs taches, parfois jour et nuit, ils et elles en oublient parfois jusqu’à leur propre bien-être physique pour rester au plus proche des patients.

Un métier sans concession

Ils sont longtemps restés dans l’ombre d’un milieu médical assez méconnu et cet épisode éprouvant que nous connaissons actuellement aura au moins eu le mérite de faire  reconnaître leur travail et leur engagement à leur juste valeur : les aides-soignants, infirmiers, infirmières, personnels de labos, brancardiers ou ambulanciers, s’impliquent tous les jours à fond aux côtés des médecins pour sauver des vies, réconforter les malades et ce, au détriment de leur vie personnelle et même parfois de leur propre santé. Leurs maux sont multiples et peuvent parfois sembler anodins, mais combien d’entre eux se retrouvent en  détresse émotionnelle à cause de la fatigue, développe des maladies de peau ou des syndromes musculo-squelettiques ?

Les maux des soignants 

Peaux en détresse

Pas étonnant de voir des épidermes irrités après des sessions de travail acharné non stop dans une atmosphère si peu propice ! Les soignants doivent en moyenne se laver les mains une trentaine de fois dans la journée et l’on constate que beaucoup développent des lésions proches de celles d’allergies ou de brûlures de coups de soleil après une telle surexposition aux gels hydro-alcooliques ou même à l’eau et au savon.

Sous masques, calottes et (ou) combinaisons dans le cas des personnels de réanimation, et dans une atmosphère confinée, puisque c’est le mot du moment, leur peau ne respire plus, et le stress et la fatigue aggravent souvent le tableau !

Rougeurs, démangeaisons, sécheresse, imperfections chroniques, les conséquences sont multiples et parfois très désagréables.

Troubles musculo-squelettiques 

Pas simple non plus de prendre soin de son corps et de ses postures dans le rush. L’intensification du travail provoque une incapacité à prendre le temps de faire les gestes répétitifs comme déplacer un malade, avec prudence ou à deux. S’en suivent problèmes de dos, de cervicales, de genoux et autres traumas difficiles à enrayer surtout lorsqu’on n’a plus le temps de consulter kiné ou ostéo par ailleurs.

Epuisement émotionnel

Maux de tête, maux de ventre, angoisses, la pénibilité de leur travail est tellement intense parfois qu’elle peut les amener à développer des pathologies chroniques jusqu’au fameux burn out. Car pour se protéger un tant soit peu, les soignants doivent essayer de garder un minimum de recul face à la situation, mais en ce moment, en ont-ils réellement le temps et l’opportunité ? Peut-on garder le recul suffisant et le bon équilibre entre déshumanisation et empathie dans ce contexte ?

Aidons nos soignants : le petit geste de Prescription Lab

On aimerait tous pouvoir aider nos soignants dans cette séquence si compliquée et l’on ne sait pas comment…

Chez Prescription Lab, on s’engage déjà toute l’année auprès d’associations comme « Féminité Sans Abri » ou  « Imagine For Margo » et c’était donc une évidence pour nous d’essayer de leur venir en aide à notre mesure, puisque nous sommes encore une petite structure. On sait bien que chaque petit geste de soutien est important, c’est pourquoi nous avons déjà fait partir des petits colis à destination des personnels de plusieurs établissements comme l’Hôpital Européen Georges Pompidou, la maternité de la Salpêtrière, le CHRU de Lille ou l’Hôpital Henri Mondor de Créteil.  Des stocks de crèmes pour les mains, pour le visage, des rouges à lèvres pour remonter le moral des girls sur le front… environ une trentaine de colis déjà arrivés et encore beaucoup de médecins, infirmières ou aides-soignants qui nous sollicitent et auxquels nous allons essayer de répondre au mieux.

L’idée, c’est qu’on peut tous aider à notre manière et à notre échelle

En les applaudissant tous les soirs à 20h, avec de petites attentions ou de vrais engagements quotidiens comme ces marques de cosmétiques qui abondent aux fonds de soutien des hôpitaux, ces restaurateurs qui leur concoctent et leur livrent de bons petits plats, ces traiteurs de luxe qui leur envoient des chocolats, ou avec des produits de beauté, de soin, des bougies d’intérieur pour leur redonner un peu de confort et de légèreté lorsqu’ils quittent la première ligne du combat et essaient de rejoindre un semblant de vie normale ! On a tous quelque chose à offrir ! Mais notre premier geste de soutien reste de ne pas quitter la maison et de penser à tous ces hommes et femmes qui continuent à agir pour nous !

CategoriesBeauté

Poster un Commentaire

avatar
300

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de