A

Anne-Sophie Pic, à coeur ouvert

Coucou c’est nous !


Le Prescripteur, c’est le magazine féminin créé par Prescription Lab pour vous parler beauté sans niaiserie, mode sans complexe et vous présenter des femmes et des hommes sans limite !

S’abonner au Prescripteur papier


Recevez chaque mois dans votre boîte aux lettres Le Prescripteur glissé dans la box beauté Prescription Lab !

On ne présente plus Anne-Sophie Pic, seule chef française à détenir 3 étoiles au Guide Michelin pour un restaurant (la Maison Pic à Valence) et 7 étoiles en tout pour l’ensemble de ses établissements (Lausanne, Paris, Londres) qui font d’elle l’une des plus récompensées au monde…

Et curieusement (ou pas ?!) l’une des plus accessibles, en témoigne la variété de projets auxquels elle accepte de participer : le Festival Omnivore qui l’a élue Créatrice de l’Année en mars, mais aussi Taste of Paris au Grand Palais du 17 au 20 mai, un nouveau livre intitulé Agrumes et enfin l’accompagnement en tant que marraine des chefs primo-étoilés au Guide Michelin 2018, rôle qu’elle semble prendre très à cœur.

Et quand elle accepte au milieu de tout ça de prendre le temps de répondre à nos questions, on se dit que la recette du succès réside peut-être dans cet atout humain et familial qu’elle dévoile avec franchise et simplicité ci-dessous. Aucun doute, Anne-Sophie Pic est, dans la vie comme dans le Guide, à l’image de sa chanson préférée : full of stars !

Entrée en matière

Les Berlingots coulant au crémeux de chèvre de Banon légèrement fumé consommé au cresson infusé au gingembre et à la bergamote.

Mes racines : Valence dans la Drôme et l’Ardèche.

Un souvenir d’enfance : Je me souviens des tartines de beurre sur lesquelles ma mère râpait des copeaux de chocolat, un pur délice.

Une rencontre déterminante : Mon maître de stage chez Moët-Hennessy qui m’a aidée à prendre conscience de ma vocation.

Une matière préférée (en cuisine ou ailleurs) : Le papier, une matière éphémère et résistante, comme ma cuisine. J’aime beaucoup la diversité des grains, du toucher et les nuances de blanc.

Une ville : Londres, une ville qui ne cesse de me fasciner avec un dynamisme et une énergie incroyables.

Femme de jour ou de nuit ? plutôt de jour !

 

Plat (de résistance)

L’huitre Tarbouriech comme un Irish Coffee au café Bourbon Pointu servi à la Chemex, crémeux de topinambour.

Mon sport : le Pilates

Mon « classique » (en cuisine ou ailleurs) : les asperges sauce hollandaise.

Mon vin : un côte-rôtie de chez mon amie Christine Vernay, un vin d’une grande élégance et d’une jolie complexité aromatique. 

Ma devise : « Élevez-vous pour élever la cuisine »

Mon héros – Mon héroïne : Mon père Jacques Pic

Jacques Pic

 

Mon accomplissement : regagner la 3e étoile (en 2007 pour le restaurant familial la Maison Pic ndlr)… et mon fils Nathan !

Mon rêve : plutôt qu’un rêve, une quête : de rester en mouvement et inspirée.

Ma deuxième passion : Je suis fascinée par le monde du parfum, par ce talent des nez à associer des odeurs. J’ai un rapport très particulier à l’olfaction, qui possède une puissance évocatrice très forte et convoque l’émotion.

Mon évasion : La Corse et mes balades au Conservatoire des Agrumes de San Giuliano.

Douceurs et amertume

Le millefeuille blanc, crème légère au jasmin, émulsion au poivre Voatsiperifery

Ma musique : Coldplay « A Sky Full Of Stars »

Mon parfum : J’adore les parfums de Francis Kurkdjian. 
Mais aussi Galop, le parfum d’Hermès crée par Christine Nagel car il est à la fois animal et floral, féminin et masculin. J’aime le parti-pris olfactif de ce parfum.

Mon rituel beauté : Je me peigne les cheveux avec un peigne japonais que j’ai rapporté de mon premier voyage lorsque j’étais encore étudiante, il y’a plus de 25 ans.

Mon paysage : La Corse et son magnifique conservatoire national des agrumes mais aussi Kyoto au Japon. J’ai une véritable passion pour cette ville. Les paysages du Vercors, la région dans laquelle mon arrière-grand-mère s’est installée pour ouvrir l’Auberge du Pin.

Ma nostalgie : Le chausson aux truffes de mon père. Probablement parce que lorsqu’on me l’a fait goûter, adolescente, il m’a fait comprendre que c’était un mets d’exception qu’il fallait apprécier à sa juste valeur.

Mon regret : Rien. J’apprécie l’endroit où je me trouve. Ou si, quelques heures avec Nathan plus petit… mon fils a déjà 12 ans !

Un vœu : Faire un tour du monde des producteurs de café et de poivre.

 

Pour en savoir plus :

Lire : Agrumes, éditions La Maison

Se balader sur : https://www.anne-sophie-pic.com

Follower @annesophiepic

Merci à l’agence Shortcut pour la coordination de cette interview.

 

Pauline Delsalle

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
300
  Subscribe  
Me notifier des