B

BIM ou comment réserver en last minute les tables les plus prisées

Coucou c’est nous !


Le Prescripteur, c’est le magazine féminin créé par Prescription Lab pour vous parler beauté sans niaiserie, mode sans complexe et vous présenter des femmes et des hommes sans limite !

S’abonner au Prescripteur papier


Recevez chaque mois dans votre boîte aux lettres Le Prescripteur glissé dans la box beauté Prescription Lab !

Il y a des nanas qui sont nées pour entreprendre. C’était le cas d’Anne-Christelle, fondatrice de l’application BIM, qui réalise pendant un séjour au Japon que trouver LA bonne adresse et y choper une table relève de l’impossible (à moins de s’y prendre des semaines à l’avance). Mais cette visionnaire sait que les techno’ actuelles ont largement la possibilité d’offrir des réservations de tables d’exception à la dernière minute. Y’avait plus qu’à…

Ton idée de créer BIM est née d’un voyage au Japon…

Oui. Très jeune j’ai voulu monter une boîte. C’est quelque chose qui m’habitait depuis longtemps. J’ai eu la chance de pas mal voyager. En 2014, je suis partie à Tokyo où je bossais pour un fonds d’investissement. C’était juste après mes études. Au cours de ce voyage, j’avais ressenti le besoin de trouver de bonnes adresses et d’y réserver des super tables. Le souci, c’est qu’à moins d’être très bien informée et de s’y prendre des semaines voire des mois à l’avance, certaines adresses demeurent inaccessibles. Je me suis dit qu’en 2014 on avait les moyens techniques pour proposer un service communautaire de réservation de tables exceptionnelles sans s’y prendre 3 semaines à l’avance !

BIM7

« Si je devais donner un conseil à tous ceux qui lancent leur boîte, c’est de se confronter le plus rapidement possible à leur marché. »

Tu étais donc jeune diplômée à l’époque. Comment as-tu transformé cette intuition en application ?

J’ai commencé rapidement à approcher des restaurateurs de tables d’exception pour échanger sur mon idée. Ce sont eux qui m’ont beaucoup inspiré. Ils m’ont expliqué que leurs restaurants sont donc très souvent complets mais souffrent de 20% d’annulation à la dernière minute. Ils m’ont donc proposé de mettre à disposition ces tables annulées à la dernière minute à des membres ciblés et premium qui auraient téléchargé mon application.

Tu as suivi une formation en école de commerce. Le développement n’était donc pas ton dada…

J’ai passé 6 mois à analyser les besoins et le marché, à parler à mes utilisateurs finaux et aux restaurateurs. Si je devais d’ailleurs donner un conseil à tous ceux qui lancent leur boîte, c’est de se confronter le plus rapidement possible à leur marché. C’est en récoltant un maximum de feedback qu’on peut proposer un service complet et user friendly. J’ai donc identifié ce dont j’avais besoin pour faire appel à des développeurs.

Une femme, de surcroît super jeune – tu avais 24 ans à l’époque – dans le milieu de la tech’, ce n’était pas galère ?

Etre une nana quand tu t’adresses à des développeurs peut être un frein ! (rires) Au tout début, cela a été compliqué. Je n’avais aucun contact, j’étais jeune, une femme… Je ne veux pas aller dans le cliché mais c’est vrai que cet environnement restait très masculin et la femme s’y faisait rare ! J’ai cassé ma tirelire pour le développement, cela m’a permis de convaincre quelques développeurs de me suivre.

BIM-3

La plus grosse galère que tu aies rencontrée en phase de développement ?

Pour la petite anecdote, la veille du début du développement, ma designer m’a plantée. Je me suis retrouvée sans aucune maquette pour mon appli alors que le travail devait commencer le lendemain matin. J’ai donc téléchargé en urgence Photoshop, j’ai regardé des tutoriels jusqu’à 3h du matin… Puis je me suis lancée pour avoir quelques maquettes à présenter le lendemain. J’ai enchaîné les cafés cette nuit-là… (rires) Cela reste un souvenir mémorable. Au petit matin mes maquettes n’étaient pas parfaites mais cela tenait suffisamment la route pour qu’elles soient reprises par la designer de l’équipe des dev’ et pour commencer dans les temps. On était en septembre 2014, le prototype est sorti en décembre 2014. Puis de décembre à juin, je suis restée en phase bêta afin de récolter des feedbacks sur l’expérience utilisateurs. Fin juin 2015 j’avais suffisamment d’éléments pour échanger avec un designer et lancer une refonte du produit.

 

« Plus que de proposer des bonnes adresses et des réservations exceptionnelles, on veut donner accès à des expériences gastronomiques. »

 

Tu as commencé par être un guide gastronomique avant de lancer le service de réservations last minute de tables d’exception. A quel moment cette bascule s’est effectuée ?

Quand mon premier investisseur m’a contactée ! Il s’agit de Nicolas Bordas, Président du réseau BEING Worldwide et auteur de L’idée qui tue ! (rires) Je me suis dit que c’était bon signe… On s’est rencontré, on s’est fait 3 sessions de brainstorming de 3h et il a décidé de mettre un premier ticket sur la table. J’ai donc recherché un designer et un développeur. C’est à ce moment-là que je me suis associée à Thomas (designer) et Jonathan (développeur). On a travaillé ensemble sur le développement de la version live de BIM qui incluait la fonctionnalité de réservations. Elle est sortie en janvier 2016 puis on a passé 4 mois à aller sur le terrain pour signer des partenariats avec des restaurants.

BIM-1

Vous testez toutes les adresses présentes dans l’application ?

Toutes les adresses sont testées par nous. On travaille avec des rédacteurs gastronomiques notamment avec Carmen Vasquez. Plus que de proposer des bonnes adresses et des réservations exceptionnelles, on veut donner accès à des expériences gastronomiques. L’application regorge de catégories différentes pour satisfaire le plus grand nombre d’envies : sur BIM on peut trouver de la street food, de la bistronomie et de la gastronomie. Chaque semaine une insider parle de ses adresses favorites. Il existe des catégories « plaisirs solitaires » pour manger seul, des adresses healthy et veggy qui cartonnent, des restaurants avec terrasse, des adresses où l’on peut venir nombreux…

Concrètement si je veux réserver une table dans un restau’ pris d’assaut, comment suis-je mise au courant qu’une table s’est libérée ?

Le restaurateur a accès de son côté à une plateforme qui lui permet d’informer en temps réel qu’une table vient de se libérer. La plateforme envoie sous forme de notification l’information aux utilisateurs de l’application intéressés par cette adresse à cette date. Il ne reste plus qu’à réserver !

BIM-5

Aujourd’hui BIM c’est combien d’utilisateurs ?

Avoir été mis en avant sur Apple nous a permis d’atteindre au lancement près de 3000 téléchargements par jour pendant des jours ! Aujourd’hui, on a une audience de 50 000 personnes parfaitement mixte. Des hommes et des femmes, principalement parisiens, mais nous sommes en train de développer la cible touristique en déployant l’application en langue étrangère et en déterminant des nouveaux moyens de communication pour faire connaître l’appli au-delà de nos frontières.

Quelle est ton ambition pour les années à venir ?

Devenir la référence mondiale de réservations de table d’exception ! (rires) J’ai envie que BIM soit dans les mains de tout le monde à travers le monde, que l’on parvienne à connecter des gens et les lieux qui leur ressemblent, partout dans le monde.

Et pour finir, nous donnerais-tu tes adresses préférées sur Paris ?

Mes deux adresses fétiches sont le bistro rétro Au passage et le restau’ Clown Bar. Après il y a le Dersou que j’adore, pour des plats fins d’inspiration asiatique, et le restaurant Guy Savoy à la Monnaie de Paris.

Pour télécharger l’appli gratuite, c’est par ici pour Iphone et ici pour Android.

 

**JEU CONCOURS**

diner

Anne-Christelle offre un dîner pour deux personnes à une table d’exception à notre communauté ! Pour participer au tirage au sort, laissez un doux commentaire sous cet article en nous indiquant la personne qui aura le plaisir de partager votre table… Tirage au sort le lundi 3 avril ! Bonne chance à tous 😉

Team Prescription

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
300
  Subscribe  
Me notifier des