C

Caterina Murino, « Le rôle dramatique est ce qui me touche le plus »

Coucou c’est nous !


Le Prescripteur, c’est le magazine féminin créé par Prescription Lab pour vous parler beauté sans niaiserie, mode sans complexe et vous présenter des femmes et des hommes sans limite !

S’abonner au Prescripteur papier


Recevez chaque mois dans votre boîte aux lettres Le Prescripteur glissé dans la box beauté Prescription Lab !

Repérée dans L’enquête Corse en 2004, James Bond Girl dans Casino Royale, Caterina Murino peut être fière de s’être fait une place dans le cinéma international. Habitante de la colline de Montmartre depuis qu’elle a quitté son Italie natale, Caterina continue sa carrière d’actrice en jonglant entre les drames, les comédies romantiques et les passages sur les planches de théâtre. Héroïne de la prochaine mini-série « Le Temps est assassin » qui sort sur TF1 le 29 août prochain, elle revient sur les coulisses du tournage…

Entre le théâtre et le cinéma, ton coeur balance ? 

Je ne vois aucune limite, pour moi cela fait partie du même univers même si le travail de la voix est différent au théâtre. Être actrice est un métier de passion où l’on souhaite, en tous cas pour ma part, embrasser les deux. 

Quel film a fait décoller ta carrière ? 

Je dirais deux films : L’enquête Corse avec Christian Clavier et Jean Reno? C’est le tournage de ce film qui m’a déterminé à quitter mon pays natal. Je suis en france depuis 2003 maintenant ! Et Casino Royale, qui m’a permis d’être appelée partout dans le monde. 

Tu a été effectivement une James Bond Girl aux côtés de Daniel Craig. Qu’est-ce que cela fait ?

J’étais totalement inconsciente. Casino Royale était le premier James Bond avec Daniel Craig. Les producteurs avaient vraiment la volonté de dépoussiérer ce film et toute l’équipe ne réalisait pas bien qu’on bossait sur un James Bond ! Le succès du film m’a ouvert énormément de portes et m’a permis d’accéder à mon rêve de grand cinéma. 

On t’a vue par la suite dans de nombreux films très variés : action, humour, thriller… Un genre te plaît-il plus qu’un autre ?

Je dis toujours que j’en ai marre des films romantiques, mais j’y retourne toujours ! (rires)  Le rôle dramatique est ce qui me touche le plus, c’est le plus proche de mes cordes.

Tu es l’héroïne aux côtés de Mathilde Seigner de la mini-série « Le Temps est assassin » qui sort sur TF1 dans deux jours ! Qu’est-ce qui t’a attirée dans ce projet ?

Il s’agissait d’un rôle extrêmement dramatique et l’histoire est extraordinaire. Mon rôle était vraiment à 360 degrés : une femme, une mère, une amante, toutes les couleurs qu’une actrice peut rêver d’interpréter. C’est une saga familiale incroyable qui rend accro et filmée d’une très belle manière. On retrouve tous les sentiments : l’amour, la haine, la folie, la méchanceté… Le tournage a été exigeant ! 

Peux-tu nous parler du synopsis ?

C’est l’histoire de Clotilde, interprétée par Mathilde Seigner, qui revient en Corse vingt-cinq ans après un accident qui a coûté la vie à son frère et ses parents. A peine arrivée sur l’île, d’étranges incidents se multiplient jusqu’à ce qu’elle reçoive une lettre de sa mère, Palma (moi !), présumée morte dans l’accident. Elle décide d’enquêter afin de découvrir la vérité sur ce qui s’est réellement passé à l’époque et qui pourrait la mener jusqu’à sa mère qu’elle espère encore vivante…

Raconte-nous le tournage de cette mini-série.

On a tourné pendant 5 mois. On ne faisait pas 25 scènes dans la journée, on avait de gros moyens et le tournage a été de très bonne qualité. Je garde un très beau souvenir de ces quelques mois, surtout avec mes deux enfants : Théo et Ester ! On mangeait des pizzas ensemble dans un grand lit, ce sont des images qui restent.

Tu vis à Montmartre, qu’est-ce que tu aimes dans ce quartier ?

C’est un village en plein coeur de Paris avec une énergie extraordinaire. C’est la nature aussi, le calme et l’apaisement. Je ne comprends pas quand des amis me disent : « Montmartre, c’est loin », mais loin de quoi ?? Il faut m’expliquer ! (rires)

On te retrouveras également en novembre dans Toute Ressemblance de Michel Denisot, aux côté de Franck Dubosc et Jérôme Commandeur. Tu es contente du résultat ?

Il se trouve que je ne l’ai pas encore vu ! Mais j’ai adoré le scénario et surtout, cela a été un bonheur de jouer sous la direction de Michel. J’admire son intelligence, son humour et son élégance. J’ai aussi adoré jouer avec Franck Dubosc : une âme extraordinaire, humble, calme et doux.

Crédit photo : ANGELA ROSSI-AUTHENTIC PROD / FEDERATION ENTERTAINMENT / TF1

 

Charlotte D.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
300
  Subscribe  
Me notifier des