C

Chouchouter son microbiote cutané pour avoir une belle peau

Le microbiote intestinal et son impact sur le bien-être digestif n’ont plus aucun secret pour vous ? Il est temps de vous intéresser au microbiote cutané, sur lequel s’appuyer pour avoir une peau en pleine forme. A l’occasion d’un entretien avec Alain Géloën, directeur de recherches au CNRS et co-auteur du livre Le microbiote cutané*, on fait le point sur les « bonnes » bactéries, comment les chouchouter et ce qu’elles peuvent faire pour notre peau. 

 Le microbiote cutané, kesako ?

Il s’agit de l’ensemble des micro-organismes (essentiellement des bactéries, et dans une moindre mesure des virus, des champignons et des parasites) vivant dans un écosystème donné, ici celui de la peau.

Si les bactéries ont mauvaise réputation, il apparaît en fait que les « bactéries amies » qui évoluent dans l’organisme (et donc sur l’épiderme dans le cas du microbiote cutané) sont en fait des alliées précieuses pour garantir l’équilibre de notre peau. Leur rôle est varié :

  • Elles font office de protectrices de la peau ;
  • Elles participent au maintien de son pH acide ;
  • Elles empêchent l’installation et la prolifération des bactéries pathogènes (qui sont, elles, néfastes) ;
  • Elles régulent le système immunitaire.

Les ennemis du microbiote cutané

Pour chouchouter ces bonnes bactéries qui aident à avoir une jolie peau, commencez par identifier les ennemis de votre microbiote cutané :       

  • Evitez tout ce qui « décape » la peau (les lavages trop fréquents, les cosmétiques à forte concentration en alcool, les sulfates et les agents moussants), les huiles minérales et les conservateurs qui sont décriés.           
  • Bannissez l’eau chaude pour votre toilette ou vos bains (au-dessus de 35°C) car la chaleur détruit le microbiote.
  • Méfiez-vous des cosmétiques dont le pH est alcalin (supérieur à 7) car ils déséquilibrent le pH cutané (autour de 5,5 pour une peau en bonne santé). Conséquence, le type de peau se modifie (une peau sèche a un pH acide inférieur à 5,5 et une peau grasse un pH supérieur à 6), la fonction barrière de la peau s’en trouve altérée et la peau est donc moins bien protégée.          
  • Les UV, la pollution, une mauvaise alimentation et le stress concourent aussi à bouleverser l’équilibre de notre microbiote cutané et donc de la peau.

Les bons réflexes pour rééquilibrer son microbiote cutané

Si une bactérie prend le pas sur une autre ou que la diversité des espèces (la peau peut accueillir jusqu’à 500 sortes de bactéries différentes !) est altérée, des pathologies cutanées risque d’apparaître. Il est donc intéressant d’également adopter les bons réflexes pour aider votre microbiote cutané à rester équilibré :      

  • Préservez la régénération du microbiote cutané qui a eu lieu la nuit, en privilégiant les lotions douces (type eau florale) pour nettoyer la peau le matin.   
  • Prenez soin de votre microbiote intestinal : les personnes avec des pathologies cutanées (psoriasis, acné, eczéma atopique, allergies, etc.) présentent un microbiote intestinal altéré, ce qui suggère un lien entre le microbiote des intestins et celui de la peau. Un système digestif en bonne santé constitue donc un bon point de départ pour avoir une peau en bonne santé.
  • Misez sur les prébiotiques, les probiotiques et les postbiotiques : Si « Tout le monde n’est pas forcément réceptif à leur action » comme le nuance Alain Géloën, cette piste reste cependant une véritable avancée pour donner un sérieux coup de pouce au microbiote. Car plus il est riche en nombre et en variétés de bactéries, plus le microbiote est en bonne santé : or, les prébiotiques, les probiotiques et les postbiotiques permettent à l’éco-système de la peau de s’équilibrer. Première option pour les intégrer à sa routine beauté : en voie orale. Par le biais de compléments alimentaires (optez par exemple pour des formules avec des Lactobacillus acidophilus, des Lactobacillus paracasei ou des Lactobacillus salivarius en cas d’acné), les probiotiques aident à équilibrer le microbiote intestinal et donc le microbiote cutané. 

Les cosmétiques qui font du bien

Enfin, il est également possible de bénéficier de leurs bienfaits directement sur la peau car la cosmétique s’y intéresse désormais de très près : les  prébiotiques (des ingrédients qui nourrissent les bonnes bactéries et stimulent leur prolifération), les probiotiques (des micro-organismes comme les bactéries et les levures qui rééquilibrent l’écosystème en réduisant l’inflammation et en renforçant la barrière cutanée) et les postbiotiques (les déchets des bactéries, comme par exemple l’acide lactique, qui créent un terrain favorable à la pousse de nouvelles bactéries) apparaissent de plus en plus dans les formules des produits de beauté, car ils permettent le développement d’un écosystème bactérien bénéfique pour la peau.

Notre shopping liste de pré et probiotiques :

Déodorant probiotic, Aime X Agent Nateur, 20 €
Le petit + de ce déo « clean » au discret parfum d’agrumes ? Des probiotiques qui aident à réguler la prolifération des bactéries responsables des mauvaises odeurs lorsqu’on transpire.

Sérum visage formule avancée, Dr. Andrew Weil for Origins™, 55 € (en exclusivité chez Sephora)
Ce sérum avec des probiotiques issus de champignons fermentés vient en aide aux peaux qui souffrent de sécheresse ou de rougeurs, tout en les protégeant des agressions extérieures.

Soin hydratant visage éclat universel, 40 €, Demain
Une crème bio enrichie en prébiotiques pour contribuer à l’équilibre du microbiote cutané, hydrater la peau, la protéger contre les agressions extérieures et repousser les signes de l’âge.  

Crème contour des yeux, Gallinée, 24 €
Cette crème avec des prébiotiques (pour nourrir et renforcer les bactéries de la peau autour de l’œil) et des probiotiques (pour réduire les inflammations, renforcer la barrière cutanée et lisser cette zone fragile) a une action apaisante, anti-rides et anti-cernes.

Essence F90 Activatrice d’éclat, Saève, 28,90 €
Ce pré-sérum à appliquer sur peau propre matin et soir directement avec les mains ou à l’aide d’un coton permet d’exfolier la peau, d’unifier le teint et de renforcer la barrière cutanée tout en participant à l’équilibre de la flore cutanée avec sa formule qui contient 90% de probiotiques.

Crème hydratante confort aux probiotiques, Korres, 31 €
Avec sa formule enrichie en pré et probiotiques associés à de l’acide hyaluronique, cette crème à la texture gel à base de yaourt grec vise l’apaisement et l’hydratation des peaux normales à mixtes.

Masque réparateur aux probiotiques Berryglow, Glamglow, 49,90 € (en exclusivité chez Sephora)
Un masque gourmand à base de baies de goji, d’airelles et de myrtilles associées à de l’acide hyaluronique des probiotiques pour hydrater la peau, lui redonner de l’éclat et contribuer à la rééquilibrer.

Miracle Cleanser, Aurelia Probiotic Skincare, 57 €
Un baume onctueux dans lequel les probiotiques sont associées aux huiles essentielles, au beurre de cacao et au beurre de karité pour nettoyer la peau tout en l’hydratant et en l’apaisant.

La Sève Primordiale, Orveda, 139 €
Le produit green qui contient des prébiotiques s’applique en petite quantité avant le sérum et la crème (il remplace le tonique et l’essence) pour un effet belle peau : il agit sur l’hydratation, l’éclat du teint, les signes de fatigue et l’aspect des pores.

* Le microbiote cutané d’Alain Géloën et Alexandra Raillan, Ed. First

CategoriesBien-être

Poster un Commentaire

avatar
300

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de