C

Chute de cheveux automnale : que faire quand ils tombent ?

Aux changements de saisons, on voit parfois nos cheveux tomber par poignées et c’est carrément stressant ! La chute de cheveux est pourtant un phénomène classique et connu, rien de grave ! Mais on peut quand même limiter la casse avec quelques petites routines capillaires simples et efficaces ! Voici quelques conseils pour redonner du peps à nos tifs et leur préparer un hiver plus serein

Perdre ses cheveux, c’est normal !

Une brosse particulièrement chargée le matin, des cheveux plein nos vêtements et un volume qui a tendance à s’affiner, c’est le signe d’une petite baisse de forme saisonnière, mais pas la peine de paniquer ! Il s’agit très certainement des conséquences du cycle naturel de vie de nos cheveux.

Passant par une phase de pousse, de transition puis de chute (les phases anagène et télogène), ces petits désagréments sont le plus souvent passagers.

En temps normal, il est habituel de perdre une soixantaine de cheveux par jour, mais parfois, au printemps et à l’automne, on peut dépasser les 80 ou plus.

Pour enrayer ce phénomène, il ne faut pas hésiter à utiliser les nouvelles molécules présentes sur le marché. Elles aideront à redonner un peu de vigueur et à stimuler nos chevelures fatiguées, perturbées en plus par un été de soleil, sable, sel et autre chlore de piscine.

Ces baisses de forme durant environ deux à trois mois, l’idée est, par exemple, de prendre des compléments alimentaires en prévention, pendant et un peu après la chute et en faisant de petites cures de concentrés régénérateurs pendant ces semaines délicates.

Comment différencier la chute de cheveux saisonnière de celle chronique ou réactionnelle ?

Une chute réactionnelle est, comme son nom l’indique, conséquente à un événement particulier comme une anesthésie, un choc émotionnel, des variations hormonales dues par exemple à une grossesse ou à la prise d’un certain type de contraception, un problème thyroïdien ou une carence en fer. Une chute chronique se prolonge parfois sur plus de 6 mois et la saisonnière intervient donc lors d’une période définie, souvent deux fois dans l’année, s’arrêtant spontanément après deux à trois mois. On ne l’explique pas totalement, mais elle serait multifactorielle. Rayons UV, stress, hormones, beaucoup de choses peuvent y participer.

Chute de cheveux : est-ce qu’on peut la prévenir et l’atténuer ?

C’est la bonne nouvelle ! Quand on sait qu’on est sujette à ce genre de phénomènes occasionnels, on peut en effet les prévenir en prenant des compléments alimentaires dès le mois d’août, ou dès février pour la chute du printemps.

Pour être encore plus efficace quand la chute commence, on peut aussi associer ces compléments à des soins locaux comme des lotions, ampoules, shampoings stimulants, masques et autres traitements anti-chutes à base, d’aminexil, de biotine, de vitamines, de minéraux, acides aminés et autres actifs naturels qui viendront redonner de la force à la racine, stimuler la microcirculation du cuir chevelu et renforcer la fibre capillaire.

Y-a-t-il des aliments anti-chute ?

Oh que oui ! Si l’on veut se concocter de bonnes assiettes 100% chevelure de rêve, on peut compter sur les bienfaits du poisson, des huîtres, des germes de blé, des œufs, du poulet, du chocolat (noir), des huiles d’olive, de noix… des amandes, de la spiruline etc.

Les bons gestes anti-chute ?

  • Continuer à se brosser les cheveux matin et soir avec une brosse adaptée, pour éliminer les cheveux morts et booster le cuir chevelu.
  • Toujours les rincer à l’eau tiède ou froide.
  • S’auto-masser régulièrement pour relancer la microcirculation au niveau des follicules pileux.
  • Eviter les facteurs aggravants du style, lissages, permanentes, colorations chimiques agressives ou même séchages trop chauds.
Peigne P.Lab Beauty (13€)

Au bout de combien de temps peut-on constater des progrès ?

Si l’on suit tous ces petits conseils à la lettre, on peut voir des résultats en 1 mois environ quand on a commencé à prendre des traitements en préventif et en 3 à 6 mois quand on a commencé les traitements après le début de la chute.

Des petits remèdes maison ?

Pour les chutes modérées, on peut essayer la levure de bière. Une petite cure de gélules de 3 à 4 semaines peut suffire.

L’huile essentielle de cèdre de l’Atlas peut également freiner ou même stopper la chute. En mélangeant quelques gouttes à nos shampoings habituels pendant plusieurs semaines aussi, elle va avoir de l’effet sur les petits épisodes saisonniers.

Notre sélection de soins cheveux

Le baume cheveux P.Lab Beauty (16€) nourrit et protège le cheveu de la déshydratation. Enrichi en karite il répare et renforce la fibre capillaire. Il redonnent douceur et brillance aux chevelures sèches, déshydratées et surmenées. Sa texture légère et fouettée se fond dans la chevelure. 
Les poudres capillaires P.Lab Beauty (2,90€) prêtes à l’emploi, sont un mélange de poudres Ayurvédiques et d’Aloe Vera. Les poudres Ayurvédiques font parties de l’approche holistique de l’Ayurveda, elles renferment des bienfaits pour la peau et les cheveux.

En pré-shampoing du cuir chevelu : sur cheveux secs, répartissez et massez le mélange directement sur l’ensemble du cuir chevelu. 

En masque : mélangez la poudre au Baume Cheveux Nourrissant P.Lab Beauty dans un récipient en bois ou directement dans le creux de vos mains. Pour effectuer le mélange, il est déconseillé d’utiliser des ustensiles ou récipients en métal car ils diminuent les propriétés des poudres. Sur cheveux secs et démêlés appliquez le mélange sur les longueurs et pointes.

Laissez poser 10/20minutes, rincez et procédez à votre shampoing habituel.  

CategoriesBien-être

Poster un Commentaire

avatar
300

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de