L

Le clash des séries, faites vos jeux !

Coucou c’est nous !


Le Prescripteur, c’est le magazine féminin créé par Prescription Lab pour vous parler beauté sans niaiserie, mode sans complexe et vous présenter des femmes et des hommes sans limite !

S’abonner au Prescripteur papier


Recevez chaque mois dans votre boîte aux lettres Le Prescripteur glissé dans la box beauté Prescription Lab !

En cette fin de printemps 2017, les séries se regardent sur des bouquets (Netflix, HBO, OCS) et fleurissent encore comme les couples… Par paires et sur le même thème. Sélection en 3 manches, à jouer ensemble ou séparément.

Round 1 : Ados en détresse

RIVERDALE vs 13 REASONS WHY (Netflix)

riversale

A ma gauche, une série inspirée d’une bande dessinée, à l’esthétique et aux looks hyper-léchés (hello Gossip Girl), où une bande de lycéens mène l’enquête dans la petite ville de Riverdale sur le meurtre mystérieux de l’un des leurs (hello Pretty Little Liars). Un beau casting (avec notamment le retour réussi de Luke Perry, le mythique Dylan de Beverly Hills, en papa poule paumé) et une caméra souvent bien placée avec une ambiance dark esthétisée à la Tim Burton font de Riverdale une série plaisante à regarder, voire addictive après un verre (modéré) de rosé.`

1

À ma droite, le scandale de ces dernières semaines, produit par Selena Gomez (si ! si !) et mis en scène pour plusieurs épisodes par le très talentueux Gregg Araki (Ka-Boom, White Bird ). 13 Reasons Why retrace les événements qui ont mené au suicide Hannah Baker, une adolescente apparemment sans histoires… pour les adultes. Enregistrées sur des cassettes audio vintage, les 13 raisons d’Hannah sont en fait 13 histoires de 13 personnes, dont la vie va basculer à la mort de la jeune fille. Très critiquée pour ses scènes ultra-réalistes (viol, suicide), la série n’en demeure pas moins une belle réussite, tant dans la mise en scène que dans les dialogues et le casting (mention spéciale au duo Clay/Hannah). À regarder à petites doses (chaque épisode dure près d’une heure) et le cœur bien accroché.

  • Riverdale, saison 1 en cours sur Netflix
  • 13 Reasons Why, saison 1 disponible en intégralité sur Netflix

 

Round 2 : Girlpower ?

GIRLS (HBO/ OCS) vs GIRLBOSS (Netflix)

Girl

À ma gauche, la dernière saison de la série « qui est celle d’une génération, la mienne » (c’est Lena Dunham, la créatrice/metteur en scène / actrice principale qui le dit). Mais est-ce vraiment la vôtre, de génération, ou de série ? Pas sûre au vu de ces 10 derniers épisodes…

Le sentiment d’identification et/ou d’empathie qui avait pu naître durant les deux ou trois premières saisons relatant les galères de quatre vingtenaires new-yorkaises puis brooklyniennes aux dialogues aussi joliment débridés que leur sexualité a laissé place à une certaine routine, puis dans cette dernière ligne droite à une conclusion tout aussi convenue que le début de la série était tonitruant et impromptu…Mais il faut avoir vu ce désormais « classique » pour se faire sa propre opinion, et pour retrouver une dernière fois des personnages qui demeurent attachants … encore mieux en dévorant un paquet de bonbons.

girl-boss

À ma droite, l’histoire de la fondatrice du site de vente en ligne Nasty Gal Sophia Amoruso, qui a réussi en un tour de force l’un des premiers succès mode du web avec ses 300 millions de chiffre d’affaires… et qui a mis la clé sous la porte fin 2016, peu avant la diffusion du premier épisode. Inspirée par son autobiographie du même nom, cette première saison de #GIRLBOSS suit les débuts de Sophia il y a 10 ans, soit des semaines de galère et des échecs en pagaille joliment filmés dans un San Francisco à l’ère des startups balbutiantes et de la débrouille qu’on aurait du mal à retrouver aujourd’hui.Au-delà des looks et des dialogues bien ficelés, cette série (qui ne va peut-être pas durer) a le mérite de rappeler d’où toute la folie digitale est partie… Et apporte, malgré les apparences, un peu de modestie. À voir en mode détente en rentrant du bureau…Surtout si votre #girlboss à vous ne vous a pas fait de cadeau.

  • Girls (HBO), saison 6, 10 épisodes disponibles sur OCS
  • Girlboss, saison 1 disponible sur Netflix

 

Round 3 : les grands classiques

TWIN PEAKS (Showtime) vs HOUSE OF CARDS (Netflix)

Twin

Il y a certaines séries qu’on peut recommander les yeux et l’écran fermé. Quand David Lynch annonce une saison 3 de Twin Peaks 26 ans après la diffusion du dernier épisode, on ne peut qu’attendre impatiemment les 18 à venir, dont deux seront présentés durant le Festival de Cannes. À surveiller également pour les amateurs de Nicole Kidman, la saison 2 de Top of The Lake de Jane Campion qui sera projetée également en avant-première sur une Croisette décidément très sériphile.

house

Et enfin, pour terminer en beauté ce match des séries, un duo aussi glaçant que talentueux qui revient en force pour une 5e saison : Kevin Spacey et Robin Wright vont à nouveau faire trembler la Maison Blanche et l’Amérique dans House of Cards, dont le trailer annonce sans ambiguïté et avec un drapeau américain retourné : « A Nation Underwood ». Le ton est donné, sans bien sûr aucun rapport avec la réalité … A dévorer dès le 30 mai.

  • Twin Peaks saison 3, en exclusivité sur OCS/HBO depuis le 21 mai
  • House of Cards, saison 5, sur Netflix depuis le 30 mai !

*

Découvrez notre routine beauté personnalisée en vous abonnant à la box Prescription Lab haut de gamme, tendance et experte !

CALL-TO-ACTION-NEUTRE

Pauline Delsalle

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
300
  Subscribe  
Me notifier des