D

Du Pilates sur machine ! La révélation Reformation

Coucou c’est nous !


Le Prescripteur, c’est le magazine féminin créé par Prescription Lab pour vous parler beauté sans niaiserie, mode sans complexe et vous présenter des femmes et des hommes sans limite !

S’abonner au Prescripteur papier


Recevez chaque mois dans votre boîte aux lettres Le Prescripteur glissé dans la box beauté Prescription Lab !

Pour vous, le Pilates est une pratique poussiéreuse pour mamie rouillée ? Détrompez-vous ! On a testé les cours de Pilates sur machine au studio Reformation :  une pratique qui cartonne à New York et qui propose un renforcement musculaire sur une machine où l’on utilise la résistance des ressorts pour tonifier son corps et allonger ses muscles. On a adoré. Cassandre, fondatrice du studio, nous explique les vertus de ses cours.

Avant de créer ton propre studio, que faisais-tu ?

J’ai commencé à travailler en agence de marketing digital à Paris. Je suis partie à NY en 2013 pour ouvrir des bureaux de l’agence là-bas. J’ai commencé à y faire beaucoup de Pilates sur machine de manière très régulière. J’avais fait le tour de mon boulot en agence et j’avais envie de reconnecter avec les gens. Le digital me paraissait trop abstrait. Je me suis formée à NY pour devenir professeure de Pilates, toujours en parallèle de mon travail pour être certaine que c’était vraiment cela qui me plaisait. En rentrant à Paris, je n’ai pas trouvé de cours sur machine sympa. Les cours individuels étaient super chers, trop gros budget. Je me suis dit que j’allais créer le lieu qui me ressemble et qui correspondait à mes attentes en tant que cliente. J’ai démissionné et je suis rentrée à Paris il y a 2 ans, j’ai ouvert il y 1 an.

 

Je trouve très frappant la différence de perception du Pilates entre New York et Paris. A New York, la pratique est super développée. Dans l’esprit des gens, c’est l’entraînement des top des défilés Victoria Secret. En France, c’était perçu comme quelque chose de plan-plan.

Quelles sont les valeurs que portent aujourd’hui Reformation ?

Avant tout, mon objectif est de rajeunir l’image du Pilates en attirant une nouvelle clientèle car je trouve très frappant la différence de perception du Pilates entre New York et Paris. A New York, la pratique est super développée. Dans l’esprit des gens, c’est l’entraînement des top des défilés Victoria Secret. En France, c’était perçu comme quelque chose de plan-plan.

La deuxième valeur, c’est l’accessibilité. Je souhaite démocratiser la pratique en proposant des cours collectifs, ce qui ne se faisait pas. Le cours collectif est à 30€ et dégressif par package. En individuel on partait de 80€ !  

La troisième valeur, c’est la convivialité. J’avais envie de créer le studio idéal selon moi où les gens s’y retrouvent, se sentent bien. Je suis super contente de voir qu’un an après l’ouverture, mes clientes sont top et aiment se retrouver au cours.

Sur les deux machines, tu utilises la résistance du ressort pour tonifier ton corps et allonger tes muscles. Tu ne fais pas de la gonflette ! Au contraire, tu t’allonges.

Quelles sont les cours que tu dispenses à ton studio ? Parle-nous en détails des machines et leurs bienfaits sur notre corps.

Je propose deux types de cours qui se réalisent sur deux types de machine : le tower et le reformer. Dans les deux cas, il s’agit de renforcement musculaire, principe même du Pilates. Sur les deux machines, tu utilises la résistance du ressort pour tonifier ton corps et allonger tes muscles. Tu ne fais pas de la gonflette ! Au contraire, tu t’allonges.

Le répertoire d’exercices est simplement différent sur les deux machines. Le reformer est mobile, on est en position horizontale, le mouvement se rapproche du slide. Avec le tower, on est plus debout, les ressorts sont au mur, la position est plus verticale. Sur les deux machines on propose des cours de niveaux différents : newbis, intermédiaire et avancé. En reformer, on a un cours de jump baby jump qui ne peut se faire que sur cette machine : tu sautes allongée. C’est ultra bon pour les articulations. En tower, on propose un cours appelé le Bootie Barre : il fait travailler les fesses, les cuisses, sur des mouvements inspirés de la danse.

Il n’y a pas de musique, pour bien sentir ce qu’on fait et rester concentrée. J’accompagne beaucoup les élèves, j’améliore leur façon de respirer, de se tenir dans la journée.  

Qui est la cliente Reformation ?

Majoritairement féminin. Et 20% d’hommes, entre 25 et 35 ans. Ce sont des filles qui recherchent un renforcement musculaire pour être plus fortes dans d’autres pratiques (la course, la boxe…) et j’ai aussi des cas plus spécifiques de danseuses en cours individuels. Elles viennent aussi pour de la prise de conscience corporelle. Il n’y a pas de musique, pour bien sentir ce qu’on fait et rester concentrée. J’accompagne beaucoup les élèves, j’améliore leur façon de respirer, de se tenir dans la journée.  

Cela ne m’intéresse pas les cours où t’es 40 et durant lesquels t’as pas le temps de t’occuper de chacune de tes élèves. C’est important de replacer chacune d’entre elles, même d’un centimètre, car cela peut tout changer !

Combien d’élèves as-tu par cours ?

On est 9 maximum par cours. De cette manière, les professeurs peuvent suivre chacune de ses élèves. Je souhaite corriger, replacer chacune. Cela ne m’intéresse pas les cours où t’es 40 et durant lesquels t’as pas le temps de t’occuper de chacune de tes élèves. C’est important de replacer chacune d’entre elles, même d’un centimètre, car cela peut tout changer ! Je vois cette différence quand une élève me dit : “Eureka, j’ai compris comment je dois travailler !”.

Combien de professeurs dispensent des cours dans ton studio ?

Plus de 10 professeurs dans le planning de cours collectif et 2 en individuels. On a nos horaires réguliers toutes les semaines. Le studio propose 75h de cours collectifs par semaine. Je m’occupe beaucoup de la formation des professeurs. Je ne voulais pas que cela repose sur mon nom.

Je pense souvent au message de Joseph Pilates “En 5 séances, tu sens la différence, en 10 tu la vois et en 20 tu as un corps tout neuf”.

Pourquoi Reformation ?

Je voulais un nom qui fonctionne en français et en anglais et qui fasse référence aux machines. Le reformer, c’est la machine centrale de la méthode Pilates. L’idée de Reformation, c’est de faire évoluer ton corps. Je pense souvent au message de Joseph Pilates : “En 5 séances, tu sens la différence, en 10 tu la vois et en 20 tu as un corps tout neuf”.

Quel est ta routine bien-être au quotidien ?

Je suis la première adepte de Pilates, j’essaie de prendre des cours collectifs donnés par d’autres professeurs. Je cours beaucoup, j’ai fait le marathon de NY l’année dernière. J’ai grandi dans les Alpes, en Haute Savoie, je skie beaucoup. J’étais en club quand j’étais petite !

Quelle est ta routine beauté après une séance ?

Je vise un peu l’efficacité, je ne reste pas dans ma salle de bain pendant 2h. Je prends une douche et j’en profite pour faire quelques soins. J’aime beaucoup les cosmétiques REN skincare et notamment leur gel douche à la rose. Côté masque, j’aime beaucoup le masque exfoliant et enzymatique Drunk Elephant que tu laisse poser 20 minutes top chrono ! J’applique souvent l’huile visage Virgin Marula Luxury Facial Oil après le masque. Et mon petit moment à moi, c’est le masque de nuit de REN Wake Wunderful Night que tu laisses poser toute la nuit pour une peau toute lisse au réveil.

Retrouvez toutes les infos sur les cours du studio Reformation ici !

 

Categories
Team Prescription

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
300
  Subscribe  
Me notifier des