E

Emyra, La Crazy Revolution est en marche

Coucou c’est nous !


Le Prescripteur, c’est le magazine féminin créé par Prescription Lab pour vous parler beauté sans niaiserie, mode sans complexe et vous présenter des femmes et des hommes sans limite !

S’abonner au Prescripteur papier


Recevez chaque mois dans votre boîte aux lettres Le Prescripteur glissé dans la box beauté Prescription Lab !

Complexée depuis l’enfance et cassée par un ex, Emyra a passé de longues années à ne pas s’aimer. Après une thérapie personnelle et le partage de ses avancées sous forme de mini vidéos hilarantes et décomplexantes sur Instagram, Emyra a lancé sa crazy révolution : un mouvement qui milite pour l’acceptation et l’amour de soi. J’adore cette nana.

D’où sors-tu ?

D’Instagram ! J’ai commencé à poster des vidéos un peu par hasard. J’ai été barmaid pendant très longtemps, j’ai bossé dans le monde de la nuit, un univers à part et très spécial où tu rencontres toutes sortes de personnages. Ils ont été ma première source d’inspiration pour mes premiers posts.

Quel était le thème de ta toute première vidéo ?

Je parlais de ces filles qui s’habillent en marques mais qui n’ont jamais de pièces pour payer le vestiaire ! (rires)

Tu t’es déjà faite pirater ton compte Instagram à tes débuts. Comment as-tu réagi ?

Quand mes vidéos ont commencé à devenir virales, mon compte a pris de l’ampleur. Je me suis dit que je tenais quelque chose. Dans la foulée je me suis faite pirater mon compte et j’ai décidé de tout reprendre à zéro en créant une page facebook et en structurant mon concept. Cela fait maintenant 4 ans que je suis sur les réseaux sociaux.

J’ai fait une vraie pause dans ma vie pour apprendre à m’aimer, à prendre du temps pour moi. Mes vidéos m’ont permis de reprendre le dessus, de prôner des messages de bienveillance envers soi-même.

Tu racontes avoir été animée par un désir de revanche avec tes premières vidéos…

A l’époque, un ex-petit ami m’avait fait énormément de mal. Je ne m’aimais pas, j’étais terriblement complexée. J’ai fini par suivre une thérapie personnelle, sans aller voir un thérapeuthe mais en lisant énormément sur le sujet, en voyageant… J’ai fait une vraie pause dans ma vie pour apprendre à m’aimer, à prendre du temps pour moi. Mes vidéos m’ont permis de reprendre le dessus, de prôner des messages de bienveillance envers soi-même. Ces vidéos, je les faisais pour moi et aussi pour les autres. Et cela a marché. C’est une vraie victoire personnelle, et je suis tellement heureuse des messages touchants que je reçois chaque jour.

Les réseaux sociaux prennent de l’ampleur et beaucoup de femmes et d’hommes se sentent de plus en plus mal car ils se comparent avec des faux modèles de perfection.

Tu as également un nouveau compte : @jesuisdecomplexe. Quel message souhaites-tu faire passer ?

J’ai créé ce compte dans la continuité de mes vidéos. Les réseaux sociaux prennent de l’ampleur et beaucoup de femmes et d’hommes se sentent de plus en plus mal car ils se comparent avec des faux modèles de perfection. Je voulais lancer ce mouvement avec un t-shirt “Décomplexé” décomplexant, porté par des femmes (et des hommes !) qui m’en font la demande. On a besoin de ce mouvement aujourd’hui.

Toi qui a réussi à te débarrasser de complexe, as-tu des livres à nous conseiller ?

Oui. Mes complexes étaient beaucoup liés à l’enfance, aux premiers petits copains… J’ai dû me construire cette confiance toute seule et je conseille “Le Chemin le moins fréquenté” de Scott Peck. Il t’explique d’où viennent les complexes et comment les dépasser. il décrit aussi les relations amoureuses et amicales… Il m’a beaucoup aidé.

Tu te sens guérie aujourd’hui ?

Oui, je suis guérie de tout. Je m’aime comme je suis et j’ose parler de mes faiblesses. C’est ce que ma communauté apprécie je pense. Il y a quelques années j’avais beaucoup de colère en moi, j’étais suivie par une communauté assez jeune qui partageait cette colère. Aujourd’hui je me sens beaucoup plus apaisée, ma communauté a évolué aussi : ce sont majoritairement des femmes qui me ressemblent dans leur parcours. J’apprends énormément d’elles.

Envisages-tu de rencontrer ta communauté ?

C’est en projet oui ! Je prends le temps car je veux qu’elles passent un super moment avec moi, qu’elles repartent avec des clés pour leur vie personnelle… C’est pour bientôt !

 

Charlotte D.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
300
  Subscribe  
Me notifier des