E

Equilibre au féminin : conseils en micronutrition de Valérie Espinasse

Dans son nouvel ouvrage, les secrets de l’équilibre au féminin (Ed. Leduc), Valérie Espinasse nous livre toute une palette de conseils pour aider les femmes à se sentir mieux. En ligne de mire ? Rétablir notre équilibre du point de vue hormonal, digestif, émotionnel et cutané grâce à la micronutrition, qui aide à réguler les carences de l’organisme par le biais d’une alimentation diversifiée associée à une supplémentation en micronutriments (à base de probiotiques, de vitamines, d’antioxydants, etc.). Entretien avec cette papesse du bien-être intérieur.

Comment vous est venue l’envie d’écrire ce dernier livre ?

Parce que dans ma pratique quotidienne je croise des patientes qui me font très souvent comprendre qu’elles pensent que leurs « maux féminins » sont une fatalité.

Vous êtes spécialisée en micronutrition. En quoi consiste cette approche ?

La micronutrition est une prise en charge globale et personnalisée avec un focus sur l’intestin, qui permet de restaurer un microbiote de qualité et de rectifier certains déséquilibres physiologiques. Cette approche naturelle, sans contre-indication et qui peut être poursuivie au long cours, est intéressante car les hormones nous malmènent bien souvent toute notre vie. Or, l’équilibre hormonal est un des piliers de l’équilibre émotionnel, digestif et même cutané des femmes.

Quels sont vos conseils pour lutter contre un déséquilibre hormonal qui provoque un syndrome prémenstruel important (troubles de l’humeur, fatigue, fringales, etc.) ?

Pour un meilleur équilibre général face à un SPM prononcé, prenez de l’huile d’onagre bio (en capsules de 500 mg, 1 le matin et 1 le soir, de préférence au cours des repas).     
Si vous êtes fatiguée, misez sur le magnésium d’origine naturelle, marin ou minéral (en gélules de 300 mg, 1 le matin et 1 le soir).        

En cas de déprime ou d’irritabilité, pensez au millepertuis (en gélules de 200 mg, 1 le matin ou 1 le matin et 1 au dîner si vous broyez vraiment du noir ). 

Si vous vous sentez gonflée ou prenez du poids, optez pour des gélules à base de plantes diurétiques comme la piloselle et l’orthosiphon qui vont aider contre la rétention d’eau (1 gélule de chaque, le matin et le soir).   

Et contre les envies de sucre irrépressibles, la rhodiola rosea est une bonne alliée : prenez 1 gélule de 600 mg  lorsque vous avez envie de craquer.    

Concernant la durée du traitement, adaptez-le à la durée de votre SPM : soit 1 semaine avant les règles, soit à partir de l’ovulation (le 14e jour du cycle). Dans certains cas, ce traitement peut être pris au quotidien tout au long du cycle, pendant 3 mois au minimum. Il n’y a aucune contre-indication à prolonger cette prescription le temps nécessaire.

Cette approche naturelle, sans contre-indication et qui peut être poursuivie au long cours, est intéressante car les hormones nous malmènent bien souvent toute notre vie. Or, l’équilibre hormonal est un des piliers de l’équilibre émotionnel, digestif et même cutané des femmes.

Valérie Espinasse, experte en micronutrition

Autres problèmes qui affectent régulièrement les femmes, les infections urinaires et les mycoses. Quels conseils pourriez-vous donner à celles qui en souffrent à répétition ?

Au niveau diététique, diminuez votre consommation de sucre, surtout industriel. Supprimez les laits d’origine animale, limitez votre consommation d’alcool et buvez au moins 2 litres d’eau par jour en cas de cystites.      

Pour l’aspect micronutritionnel, je vous propose la prescription suivante (à suivre 3 à 6 mois si ces cystites ou ces mycoses à répétition ne sont pas rythmées par les règles ou à prendre la semaine précédant vos règles si les deux phénomènes sont liés ) :  prenez de l’huile d’onagre bio (en capsules de 500 mg, 2 le matin et 2 le soir ou 3 le matin et 3 le soir la semaine précédant les règles), de la chlorophylle (en gélules de 200 mg, 1 le soir au coucher et la semaine précédant les règles 1 le matin à jeun et 1 au coucher) et des probiotiques (1 gélule le matin à jeun. Passez à 1 gélule avant chaque repas la semaine précédant les règles).          

Contre les cystites à répétition, vous pouvez ajouter un mélange de cranberry et de bruyère (1 gélule de 100 mg matin et soir. Une gélule matin, midi et soir la semaine précédant les règles).

Et contre les mycoses à répétition, prenez de l’extrait de pépins de pamplemousse (20 gouttes le matin et 20 gouttes le soir. Passez à 30 gouttes la semaine précédant les règles).

Quels sont vos conseils en cas de dérèglements cutanés ?

Je conseillerais de rectifier son alimentation (arrêtez le sucre industriel, l’alcool et les produits à base de laits d’origine animale. Buvez beaucoup d’eau, de thé et de tisanes pour éliminer les toxines) et d’agir sur la flore intestinale (qui impacte le bon fonctionnement du système digestif mais également celui de la peau) en prenant des probiotiques quotidiennement : 1 gélule avec un mélange de Lactobacillus Caséi et de Bifidobactérium Longums le matin à jeun pendant 3 mois.

Vous avez d’ailleurs participé à l’élaboration des compléments alimentaires à base de probiotiques de la marque Aime lancée par Mathilde Lacombe. Pour quelles raisons cette approche « in and out » de la beauté vous semble-t-elle particulièrement pertinente ?

J’en connais l’efficacité car elle est au coeur de ma pratique : grâce à la micronutrition j’aide beaucoup de femmes qui me consultent pour des problèmes cutanés.

Selon vous, l’avenir de la beauté se profile-t-il dans les compléments alimentaires ? 

Oui, totalement ! C’est le combo obligatoire pour obtenir un résultat optimal.

CategoriesNon classé

Poster un Commentaire

avatar
300

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de