F

Faut-il avoir peur de la lumière bleue ?

Coucou c’est nous !


Le Prescripteur, c’est le magazine féminin créé par Prescription Lab pour vous parler beauté sans niaiserie, mode sans complexe et vous présenter des femmes et des hommes sans limite !

S’abonner au Prescripteur papier


Recevez chaque mois dans votre boîte aux lettres Le Prescripteur glissé dans la box beauté Prescription Lab !

Après le soleil, le manque de sommeil, le tabac, bienvenue à la lumière bleue nouvelle inscrite sur la black list des causes du vieillessement de la peau. Mais est-ce bien sérieux ? Le point pour tout savoir sur la pollution digitale.

Avec 6 h passées en moyenne par jour devant un écran, faut-il ajouter une nouvelle crainte à la longue liste des effets négatifs du tout digital ? Oui et non, une réponse de normand en attendant d’avoir des études plus poussées sur la question. Mais avant de vous raconter sur ce que l’on sait déjà, décryptons les mystères de la lumière bleue.

C’est quoi la lumière bleue ?

Non, vous n’êtes pas plongés dans une série de science fiction ! La lumière bleue est une onde située sur le spectre lumineux allant du bleu au violet. Elle se positionne juste avant celles produites par les UV et les UVA. Tiens, tiens, on les connait bien ces deux là, tellement bien que l’on se protège toutes et tous de leurs rayons via les crèmes solaires et autres écrans protecteurs. Alors quid de la lumière bleue ? Elle est produite par les LED et les écrans. Ses ondes sont courtes entre 400 et 475 nanomètres environ, celles des UV se situent entre 290 et 400. Or plus les ondes sont courtes plus elles sont énergétiques et plus nocives pour la peau. Mais pas de panique, si une exposition de 30 minutes au soleil peut déclencher un coup de soleil, la dose de lumière bleue délivrée par les écrans est nettement inférieure à celle de notre étoile. Pour l’apparition de tâches, il faut entre 1h 30 et 3 h d’exposition en plein soleil l’été, pour obtenir le même effet, il faudrait être collé durant plusieurs jours à son écran. En revanche, il faut prendre au sérieux la question de ce type de pollution digitale, car les effets négatifs de la lumière sont peu visibles et indolores.

Que dit la science ?

Outre la fatigue oculaire, la vue qui baisse, les maux de tête et la perturbation de notre horloge biologique (cycle circadien) déjà bien identifiés parmi les dégâts du trop d’écran, une exposition élevée à la lumière bleue déclenche un stress oxydatif de la peau qui accélère son processus de vieillissement et l’apparition de tâches pigmentaires. Une étude publiée en 2017 par l’équipe du Professeur Thierry Passeron dermatologue au CHU de Nice a mis en évidence la réceptivité des mélanocytes (cellules responsables de la production de mélanines) à la lumière bleue. Résultat, celles-ci déclenchent en cas de forte exposition une hyperpigmentation (tâches brunes) sur les peaux mates et foncées.

Autre étude, le docteur Loretta Ciralda dermatologue en Floride a remarqué l’apparition d’hyperpigmentation sur le lobe des oreilles d’adolescents utilisant à haute dose le Smartphone. A noter aussi que l’exposition aux écrans notamment le soir dérègle le cycle circadien et le temps d’endormissement. Or le manque de sommeil nuit au processus de réparation naturel de la peau au cours de la nuit. Selon une étude menée par les laboratoires de recherche d’Estée Lauder, « quand le processus de réparation nocturne naturel de la peau ne se produit pas correctement, les dommages s’accumulent ce qui peut mener à des signes de vieillissement visibles et à l’apparition de cernes ». Il y a encore beaucoup de points à éclaircir mais la question est maintenant sérieusement posée.

Que faire ?

Bon, pas de panique des solutions existent pour ne pas flétrir devant votre ordi.

Côté technologie

Installez sur votre ordinateur « F Lux », un logiciel gratuit qui règle la luminosité de votre écran et affaiblit la diffusion de la lumière bleue. D’une manière générale, réglez au minimum si c’est possible la luminosité de tous vos écrans. Utilisez la fonction Bluethooth ou le kit main libre de votre Smartphone.

Côté mauvaises habitudes

On range son Smartphone et consorts 1 heure avant de se coucher, histoire de dormir comme un bébé pour reposer votre peau.

Côté routine beauté

On se lave soigneusement la peau matin et soir, mais surtout le soir avec une eau micellaire ou un produit nettoyant contenant des antioxydants afin d’éliminer toutes les impuretés et on applique des crèmes ou brumes antipollution (voir notre shopping) au cours de la journée et le soir.

Côté ingrédients

Misez sur la vitamine A, C et E. Jetez un coup sur la compo de vos crèmes chouchoutes. Sinon, pensez à varier vos assiettes. Pour la vitamine A, optez pour tous les aliments oranges, pour la C le kiwi, l’orange, le poivron et le brocoli, pour la E les sardines, les amandes, la margarine et l’huile de tournesols

Les plantes magiques

Outre ce cocktail de vitamines, voici quelques petites merveilles de la nature particulièrement efficaces contre les effets négatifs de la lumière bleue.

  • Le sang de dragon, une plante adaptogène qui pousse dans des conditions extrêmes en Amérique du sud antioxydante qui absorbe la lumière bleue. Elle est l’ingrédient star de la gamme Age Protect d’Uriage conçue pour lutter contre l’exposome.
  • L’arbre à papillon, une plante chinoise qui pousse sur les hauts plateaux du Sichuan, un antioxydant premium
  • L’extrait de noix, excellent protecteur de la membrane cellulaire
  • L’œillet dinde ou Target, il neutralise les effets de la lumière bleue et assure la survie des cellules cutanées.

Sachez que la lumière bleue n’a pas que des mauvais côtés, il semble qu’elle soit efficace pour soigner l’acné et les cicatrices hypertrophiques. Mais attention, celle-ci ne doit être utilisée que sous contrôle médical afin de définir une longueur d’onde précise et une distance appropriée.

Passons en mode pratique, voici une sélection de crèmes et de soin recommandés pour vous protéger de vos écrans.

Les soins de jour

Fluide léger protecteur multi action, brevet Uriage BLB contre la lumière bleue (extrait végétal de Sang de dragon, vitamine C et E) UriageHuile de visage 3 en 1 avec filtre anti lumière bleue à l’huile d’Inca Inchi, de Kahai et de Prinsepia associées à la Target plante protectrice contre la lumière bleue, Anne Marie Börlind. Sérum lissant anti rides issu de la gamme lissante chrono-active anti-lumière bleue à l’extrait de Gattilier bleu Blue Techni Liss, Payot. Crème de jour Bluetherapy multi défenses SPF 25 lutte contre les effets du vieillissement, Biotherm.

Les soins de nuit

Soin hydratation intense N°01 enrichi en agents apaisants, en anti oxydant qui renforce les défenses naturelles de la peau, Codage. Advanced Night Repair Eyes anti âge global répare la peau des dommages de la pollution à la lumière bleue grâce à la technologie Chronolux CB, Estée Lauder. Crème de nuit gamme Blue Techni Liss, soin anti rides qui lutte contre la sur exposition à la lumière bleue, Payot. Crème de nuit detox, soin de velours de nuit dotée du brevet BLB au Sang de dragon anti lumière bleue, Uriage.

Les brumes

Wonder Mist brume hydratante bouclier anti pollution, Biotherm. Brume hydra défense anti pollution un bouclier urbain aux extraits d’Arbre à papillons, Patyka. Brume florale visage hibiscus et murier blanc protège de la pollution, Prescription Lab. In Cellium City Spray renforce les défenses naturelles de la peau, Institut Esthederm.

Le premier fond de teint anti lumière bleue

Innovant, le fond de teint Photo Ready Candid forme un bouclier protecteur qui bloque 100% de la lumière bleue émise par les écrans, Revlon.

Les soins nettoyants

Baume en huile démaquillant anti pollution bio, il détoxifie profondément la peau, Biovive. Huile démaquillante, enlève les impuretés, préserve la barrière naturelle de la peau, On the wild side. Baume démaquillant pour les citadines huile de coco et matcha débarrasse la peau de ses impuretés, Prescription Lab. Eau cellulaire, lotion essence hydratante, detox, éclat, Institut Esthederm. Gel fondant moussant Sky Oxygen, dépolluant total, capture les impuretés déposées sur la peau durant la journée, Biotherm.

Sophie Hérolt Petitpas

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
300
  Subscribe  
Me notifier des