L

La femme dans l’oeil de… Raphaël Simacourbe

Coucou c’est nous !

S’abonner au Prescripteur papier

Il a quitté Google pour faire de son Instagram son poste de travail. Depuis, il a su s’imposer comme l’un des premiers insta-fluenceurs masculins. On a voulu savoir quelle beauté pouvait plaire à cet expert du style, à ce chercheur du beau… Rencontre avec un homme auquel on a (très) envie de plaire.


Tu évolues aujourd’hui dans le milieu du beau, qui t’a éduqué dans cette exigence de la beauté et du style ?

Je dois tout à mes parents bien sûr (rires). Mais mon père n’a pas d’affinité avec le monde de la mode ou de l’horlogerie, alors que moi j’adore ça. Mon frère ne va jamais faire du shopping. Ma mère me dit souvent que je tiens de mon grand père maternel, italien, ancien joueur de foot dans un petit club. Il faisait très attention à lui, à ses petites crèmes, à ses cheveux bien peignés et ce, jusqu’à sa mort. Maintenant, qui m’a inculqué mon goût pour les belles choses, personne en particulier. C’est plus mon expérience personnelle car je suis passé par les pires styles du monde. Mais il faut tenter des choses, quitte à se dire a posteriori “Mon pote, tu t’es gourré”. Je pense à mes cheveux longs et mon demi-bun il y a quelques mois seulement ! C’est nécessaire pour se trouver. Aujourd’hui je suis revenu à un style plus simple.

Tu fascines par ton élégance et ta beauté naturelle mais… tout est naturel ?

Tout n’est pas naturel, j’ai 26 ans et j’ai bien conscience que c’est le moment de prendre particulièrement soin de sa peau. Je commence avoir des petits traits autour des yeux (ndlr : des micro ridules absolument charmantes), alors en ce moment je suis particulièrement adepte de la nouvelle gamme anti-âge de Kiehl’s. Grosso modo, je fais attention à mes produits douche, à l’hydratation de ma peau. Je me badigeonne pas mal. Quand tu viens chez moi, ma salle de bain est remplie de produits cosmétiques mais je n’utilise presque rien. Après c’est mon amoureuse qui me rappelle souvent à l’ordre en me conseillant de m’hydrater les mains, de m’appliquer du baume à lèvres, de prendre soin de mes ongles, c’est elle ma routine beauté !

Tu connais la propension de femmes qui te suivent sur les réseaux ?

58% de femmes et 42% d’hommes. Je suis content parce que c’est presque du 50/50, j’ai l’impression de rassembler. Les filles me suivent parce qu’elles recherchent des inspirations pour leurs copains. Parfois elles me demandent conseils en MP pour l’anniversaire de leur amoureux, ça me fait plaisir de recevoir ce genre de message.

J’aime les femmes naturelles, qui restent simples.

Tu restes assez discret sur ta vie privée. On devine dans tes voyages que tu es souvent accompagné… Tu ne nous diras rien sur la femme qui partage ta vie ?

Je ne me sens pas spécialement pudique mais je ne veux pas tout mélanger. Ma mère m’a toujours dit de laisser ma vie privée à la maison. Tu n’exposes pas ton mari ou ta femme au boulot, pour moi ça s’applique aussi à mon activité. Je n’ai pas envie d’exposer ni mon amour, ni ma famille et mes amis. Je ne communique pas sur ma vie privé dans le virtuel, je garde cela dans le réel. Et j’ai aussi l’impression que les rares couplent qui se sont exposés ont soit rompu, soit qu’ils ont perdu en authenticité. Je n’ai pas envie de tout ça aujourd’hui.

Alors sans parler de ta chérie *bip*, que préfères-tu chez une femme ?

Son allure et sa simplicité. J’aime les femmes naturelles, qui restent simples, car cela évite les mauvaises surprises ! (rires) J’aime les femmes élégantes, qui se tiennent bien. C’est ma mère qui m’a toujours dit ça : quand tu emmènes ta femme au restau’, il faut qu’elle ait un beau port de tête (ndlr : aaaaah, ces mamas italiennes…).

L’habitude beauté qu’aucune femme ne doit oublier…

Je n’aimerais pas que les femmes pensent que c’est une exigence de ma part, parce que ce n’est pas le cas. Mais j’avoue apprécier les regard mis en valeur. Alors si elles ne devaient pas oublier quelque chose, ce serait peut-être un peu de mascara.

L’habitude beauté qu’elles peuvent arrêter…

Elles peuvent oublier le fond de teint. Je trouve que ça se voit trop et ce n’est pas si nécessaire que ça. Il faut laisser respirer sa peau. Je pense que beaucoup de femmes en mettent parce que c’est inscrit dans leur routine, mais elles cachent quelque chose qui mérite d’être montré.

Le petit détail beauté qui te fait craquer ?

Le rouge à lèvres bien rouge pour sortir, sans hésiter.

Quel est le trait de caractère qui te met hors de toi ?

Un côté un peu princesse. Des filles qui veulent prendre une sorte de revanche sur les hommes en étant dur avec eux.

Celui qui te fait fondre ?

Toute votre routine beauté. Je trouve trop mignon de vous voir manipuler vos petites lotions le matin et le soir, vous mettre de la crème sur les jambes… Chez les hommes, on n’assume moins. J’aime voir ces petits gestes qu’on ne soupçonne pas.

On te sens un peu jaloux de notre routine, tu voles des produits de beauté à ton amoureuse ?

C’est elle qui me les vole, parce que j’en ai plus !

La femme de fiction pour qui tu aurais posé le genou à terre ?

Je dirais qu’il y en a eu plusieurs. Entre 10 et 18 ans, j’aimais beaucoup les Eurasiennes et du coup j’étais tombé amoureux de Kristin Kreuk, l’actrice de Lana dans Smallville… Je la trouvais magnifique. Et je me rappelle avoir croisé son sosie en voyage aux EU, j’étais comme un fou. Par la suite, mon cœur a balancé pour January Jones, l’actrice de Mad Men, douce, élégante avec ce côté années 50… Et aujourd’hui j’ai ma copine. On va conclure là-dessus (rires).

Si vous ne connaissez pas encore Raphaël, suivez-le sur son Instagram.

 


Faites partie des premières initiées à découvrir notre box beauté

 

Charlotte D.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
300
  Subscribe  
Me notifier des