H

Hygge, hyggelig, hyggekrog… Le bien-être à la danoise

Mais comment font-ils ? Comment font les Danois pour être toujours à la pointe de la mode, à la pointe du design, à la pointe du bonheur ? Comment ce peuple de grands et beaux vikings fait-il pour être numéro un au classement mondial du bonheur ? La réponse réside en 5 lettres : hyggue.

On a une piste qui pourrait bien vous donner envie de prendre illico un aller simple pour Copenhague. La piste en question tient en un mot : le Hygge (à prononcer hu-gueuh). Intraduisible en français, le Hygge est une vraie philosophie de vie à la danoise. Un art de vivre qui prône le confort et permet de vivre, sans complexe, enroulé dans un plaid moumoute avec un mug de thé bouillant greffé à la main.

Avec les longs mois d’hiver, un thermomètre sans pitié, et des journées (trop) courtes, les Danois sont devenus les rois du cocooning. Et quitte à avoir un hiver rude, autant trouver une parade de choc pour l’apprécier, voire même en profiter. Au delà du cliché pilou-plaid-moumoute, le hygge est une façon de vivre dans le présent et de se laisser charmer par les petits riens du quotidien. On ralentit, on papillonne, on reçoit des amis, on apprécie le confort de sa maison, on savoure une boisson chaude… bref, on profite des plaisirs simples et délicats.

HYGGE-PHOTOS-1 (1)

Cet art de vivre est tellement ancré dans les mœurs que le vocabulaire danois s’est enrichi. Ainsi, pour qualifier quelque chose de hygge, vous pouvez employer le mot “hyggelig” comme adjectif. Pour évoquer le petit coin douillet que vous avez aménagé vous pouvez parler de “hyggekrog”.

HYGGE-PHOTOS-2 (1)

Quant à votre outfit d’intérieur (votre yoga pant quoi), sa version danoise s’appelle le “hyggebukser”. Allez, exit le blues hivernal, vendredi soir c’est hygge party !

Mise en application immédiate :

Pour vous créer un hyggekrog (= un sanctuaire de confort), il vous faut :

  • Des bougies, indispensables pour vous adonner aux joies du hygge
  • Des plaids (moumoutes ou en laine)
  • Des mugs et du thé bouillant
  • Une peau de mouton
  • Une chaise à bascule en rotin
  • De grosses chaussettes tricotées
  • Un déco générale aux couleurs douces et aux matériaux naturels

 

« Lexpression “hygge” évoque la sensation d’être bien, au milieu des belles choses. », Camilla, danoise et fondatrice de Nordkraft

 

FICHE-HYGGE-1 (1)1. Tapis fausse fourrure – Ikea
2. Coussin taupe – La Redoute
3. Fauteuil en rotin à bascule – Maisons du Monde
4. Coussin crème – La Redoute
5. Plaid fausse fourrure – Maisons du Monde
6. Coussin coton – La Redoute

FICHE-HYGGE-2 (1)

7. Bougie HAV
8. Bougie cachemire tonka
9. Bougie FJORD
10. Bougie RO
11. Bougie O
12. Bougie parfumée à la verveine

FICHE-HYGGE-3 (1)

13. Chaussettes grises en laine et angora
14. Chaussettes noires en laine
15. Chaussettes polaires velvet

FICHE-HYGGE-4 (1)

16. Mug noir en métal émaillé
17. Mug beige en céramique
18. Mug en porcelaine
19. Mug blanc en métal émaillé
20. Mug en grès beige et blanc

Les livres à lire dans votre chaise à bascule

  • Heureux comme un Danois, de Malene Rydahl
  • How to Hygge the Secrets of Nordic Living, de Signe Johansen
  • Le Livre du Hygge, de Meik Wiking
  • Hygge – L’art du bonheur à la danoise, de Louisa Thomsen Brits
  • ScandiKitchen: Fika and Hygge, de Bronte Aurell

 

La boutique à voir ou à visiter en ligne

Nordkraft, le concept store autour de l’art de vivre danois

20, rue Lucien Sampaix , 75010 Paris

 

CategoriesNon classé

1
Poster un Commentaire

avatar
300
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
trackback

[…] 80 (mais vraiment adopté dans les années 2000), qui s’inspire beaucoup du style scandinave ou hygge et découle d’une envie générale de reconsidérer son intérieur et d’être plus casanier.  […]