J

Jacquie Aiche, la Californie à fleur de peau

Coucou c’est nous !


Le Prescripteur, c’est le magazine féminin créé par Prescription Lab pour vous parler beauté sans niaiserie, mode sans complexe et vous présenter des femmes et des hommes sans limite !

S’abonner au Prescripteur papier


Recevez chaque mois dans votre boîte aux lettres Le Prescripteur glissé dans la box beauté Prescription Lab !

On peut être une mariée très simplement habillée et sublimement parée. Bijoutée et pourtant très branchée : c’est le parti-pris créatif que soutient depuis plus de 10 ans la créatrice californienne Jacquie Aiche.

Celle qui a fait de la joaillerie de peau une signature bohème-rock et des cristaux un manifeste de coolitude fait souffler sur cet univers habituellement très codé un vent de modernité aux senteurs rebelles (voir ses boucles d’oreille précieuses au motif feuille de cannabis, un best-seller)  qui a tout de suite attiré les femmes les plus en vue de la planète : les actrices Blake Lively et  Jennifer Lawrence, mais aussi les mannequins Alessandra Ambrosio et Behati Prinsloo, et enfin et surtout Rihanna (!!)  ont contribué à la notoriété mondiale de la marque, qui s’est développée main dans la main avec Instagram et ses influenceuses star, telles Emily Ratajkowski ou Kendall Jenner.

Un succès qui n’enlève rien à la joyeuse simplicité et au lifestyle décontracté de Jacquie Aiche, qui continue de développer sa marque dans son atelier de Los Angeles entourée de sa « tribu » (notion très importante pour elle comme vous allez le comprendre).

Rencontre par mails interposés avec une femme bien entourée.

Ta marque vient de fêter ses 10 ans, quel regard portes-tu sur cette première décennie ?

Atteindre les 10 ans fut un moment marquant pour moi. Cette première décennie m’a apporté beaucoup d’amour et ça ne va qu’en s’améliorant !

La notion de « tribu » semble très importante à tes yeux, qu’est-ce qu’elle signifie pour toi exactement ?

Ma tribu, c’est ma famille, pro et perso. Nous nous soutenons toujours mutuellement. Ma tribu, ce sont les gens qui me donnent le plus d’amour, qui me poussent toujours plus haut. Et qui me posent parfois quelques problèmes !

À quoi ressemble une journée à L.A dans la tribu Jacquie Aiche (qui comporte 2 enfants, ndlr) ?

Je commence toujours ma journée avec une session de yoga Kundalini ou de Pilates. Je déjeune avec ma tribu au bureau, puis je passe l’après-midi à créer dans mon studio. Le soir je rentre à la maison où j’aime cuisiner pour le dîner et me relaxer en famille. Ma famille est tout pour moi !

Quels sont tes indispensables beauté ?

Je viens de commencer à utiliser la brosse visage Foreo Luna que j’adore ! Et je ne voyage jamais sans mes masques La Mer, qui gardent ma peau hydratée et glowy.

Comment as-tu réussi à parer autant de femmes « waouh ! », comme Emily Ratajkowski ou Rihanna ? Est-ce que tu as une recette magique pour les séduire ?

Les bonnes vibrations attirent la bonne tribu.

Emily Ratajkowski pour Jacquie Aiche

 

Tu as dit dans une interview précédente que la « tribu JA est une sororité de femmes fortes et indépendantes qui travaillent dur ». Est-ce que tu te considères féministe, et si oui qu’est-ce que les événements de ces derniers mois (première année de Donald Trump au pouvoir, scandale Harvey Weinstein) ont changé quelque chose pour toi ?

Bien sûr que je suis féministe ! J’ai cette grande chance de travailler avec des femmes fortes et indépendantes. L’énergie féminine recèle un vrai pouvoir, et j’ai l’impression que tout ce qui s’est passé l’année dernière n’a fait que nous rendre plus fortes. Nous continuons de nous affirmer avec courage tout en trouvant notre voix.

 

Le succès de tes « bracelets de doigts » et de tes « body chains » a marqué le début d’une nouvelle tendance rock et bohème en joaillerie. Est-ce que tu as souhaité dès le départ t’affranchir des codes classiques, ou c’est venu petit à petit ?

La joaillerie traditionnelle et classique, c’est magnifique, mais ça ne me correspond pas, tout simplement. Je souhaitais créer des parures sensuelles et féminines. Des pièces qui donneraient aux femmes qui les portent le sentiment d’être des déesses, nous le sommes toutes !

Ta joaillerie se fonde sur le pouvoir des pierres, sur des porte-bonheurs et des amulettes précieuses… Quelle croyante es-tu ?

Je crois beaucoup aux pouvoirs de guérison des cristaux. Je crée toutes mes pièces avec l’intention de donner confiance en elles aux femmes qui les portent et qu’elles se sentent belles. Chaque pierre précieuse et chaque cristal que j’utilise ont des propriétés qui vont amplifier ces sentiments d’amour.

 

Tu es d’origine égyptienne et indienne (d’Amérique, ndlr). Comment ces influences se retrouvent-elles dans ton travail ?

Mon héritage indien m’incite à utiliser des turquoises, des fossiles et des pierres précieuses. J’aime aussi l’or martelé, l’imagerie des déesses et les amulettes qu’on trouve dans la culture moyen-orientale. Le mélange des deux me correspond parfaitement.

Tes créations sont souvent portées avec peu de vêtements, ou carrément nues… Pourtant que les femmes que tu pares sont aussi habillées par des grands créateurs.  Penses-tu que la mode est indispensable à la joaillerie ou l’inverse ?

Pour moi la mode et la joaillerie sont deux parties d’une même entité et se complètent l’une l’autre. Mais vous n’êtes jamais complètement habillée tant que vous n’avez pas mis vos bijoux…

Quelle est ta pièce préférée du moment ?

Mes nouveaux colliers « Opal Inlay Eyes ». J’ai l’impression que le mien me protège, comme un bouclier…Je ne l’enlève jamais.

On trouve un guide de Paris sur ton blog. Quel rapport entretiens-tu avec cette ville et quand étais-tu en France pour la dernière fois ?

Je reviens tout juste d’un voyage en France. Mon cœur sera toujours à Paris, puisque c’est de là que vient mon mari ! J’y aime les gens, la mode, le romantisme, et bien sûr la cuisine !

Quelle pièce de joaillerie conseillerais-tu à une mariée ? Et aux demoiselles d’honneur ?

J’aime les superpositions pour une mariée, qu’elle soit enlacée de diamants ou d’or, cela la rend à la fois élégante et sexy.

Pour les demoiselles d’honneur je conseillerais la pierre de lune ou le quartz rose.  Ces cristaux attirent toutes les vibrations positives.

 

Et pour le marié (j’ai lu que tu créais des bagues sur-mesure ?)

En effet ça fait un moment que je crée des bagues de fiançailles pour homme à la demande, sans les inclure à ma collection officielle… pour l’instant !

 

Tu as lancé de multiples collaborations, et même une petite ligne de prêt-à-porter, on dirait que tu n’arrêtes jamais ! Sur quoi travailles-tu en ce moment ?

Les « charms » sont mon obsession du moment, il n’y en a jamais assez !  Dès que j’en finis un, j’ai déjà l’idée du suivant…

Pour la suivre, c’est ici.

Et pour craquer, par là.

 

Pauline Delsalle

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
300
  Subscribe  
Me notifier des