J

JHO, les tampons et serviettes bio qu’on attendait !

Coucou c’est nous !


Le Prescripteur, c’est le magazine féminin créé par Prescription Lab pour vous parler beauté sans niaiserie, mode sans complexe et vous présenter des femmes et des hommes sans limite !

S’abonner au Prescripteur papier


Recevez chaque mois dans votre boîte aux lettres Le Prescripteur glissé dans la box beauté Prescription Lab !

Bye bye tampons au phtalate, glyphosate ou autres substances toxiques. (Dans quel monde vit-on ??) J’ai trouvé bien mieux pour nos vagins ! Les protections hygiéniques JHO : une gamme de protections intimes bio et efficaces. Créées par Dorothée et Coline, j’ai testé, j’ai aimé. Du coup, j’ai voulu les rencontrer. Et si en 2019, votre vagin se mettait au bio lui aussi ?

Dans quel contexte avez-vous décidé de lancer JHO ?

Dorothée – J’étais journaliste santé. Je venais de passer la quarantaine et j’étais à la recherche d’un nouveau projet professionnel sans patron ! (rires) Je ne me sentais pas de monter une boîte et puis j’ai rencontré à Londres un entrepreneur qui venait de la Silicon Valley et qui souhaitait monter un incubateur. Il m’a dit que j’avais toutes les cartes en mains pour monter ma propre structure et qu’il fallait absolument que je monte une start-up. De mon côté, le concept des protections intimes bio lancées aux Etats-Unis avaient attiré mon attention. Je trouvais le concept génial et surtout nécessaire ! Je voulais rendre l’accès à ce type de produits possible en France et à moindre coût, en passant par un système d’abonnement par internet, comme ce qui se faisait outre-atlantique. Comme je ne voulais pas me lancer seule, j’ai appelé Coline. Nos maris bossent ensemble, c’est comme cela qu’on s’est connues.

 

Coline – Je revenais de congé maternité et je cherchais à changer de travail. Dès que j’ai eu connaissance du projet de Dorothée, j’ai quitté mon boulot. Le but était qu’en 13 semaines, dans le cadre de cet incubateur accélérateur de start-up, on monte notre site e-commerce et on commercialise nos produits.

La plupart des femmes ne savaient pas qu’il était possible de trouver des protections bio. Toutes se désolaient de découvrir que la grande majorité de leur protection habituelle contenait du chlore. Sans forcément passer à la cup, elles avaient besoin d’une nouvelle proposition bio et clean pour leurs protections intimes.

Quelle a été votre approche du marché avant de lancer la fabrication de vos tampons et serviettes bio ?

Dorothée – Avant de nous lancer, on a pris le temps d’interroger beaucoup de femmes, même si Coline et moi avions déjà un forte intuition sur ce dont les femmes avaient besoin : un grand nombre d’entre elles étaient au courant des chocs toxiques possibles avec les protections conventionnelles. Toutes exprimaient le besoin de disposer de protections clean et douces. Finalement notre intuition était bonne. Plus qu’un marque, JHO est devenu une cause.  

Coline – La plupart des femmes ne savaient pas qu’il était possible de trouver des protections bio. Toutes se désolaient de découvrir que la grande majorité de leur protection habituelle contenait du chlore. Sans forcément passer à la cup, elles avaient besoin d’une nouvelle proposition bio et clean pour leurs protections intimes.

Quels types de protection peut-on trouver sur votre site?

Dorothée – Des tampons, serviettes hygiéniques et protège-slips bio. On propose trois niveaux d’absorptions : normal, super et super + !

On trouve quoi exactement dans vos produits ?

Coline – Que des bonnes choses ! Ils sont tous fabriqués en coton bio et ne contiennent ni phtalate, ni glyphosate ni aucun produit toxique.

Dorothée – Nos tampons ont un cœur absorbant 100% coton biologique et ne sont pas blanchis au chlore. Ils ont juste un voile doux en polyesthère pour éviter que le coton ne reste coincé dans le vagin, ce qui peut être à l’origine d’un choc toxique. Toutes nos protections limitent les risques d’allergie et d’irritation et elles sont certifiées ICEA et GOTS (ndlrb : ces labels garantissent la qualité biologique du coton, mais aussi l’éthique de la fabrication depuis le lieu de culture du coton jusqu’à l’étiquetage des produits).

Nos tampons ont un cœur absorbant 100% coton biologique et ne sont pas blanchis au chlore. Ils ont juste un voile doux en polyesthère pour éviter que le coton ne reste coincé dans le vagin, ce qui peut être à l’origine d’un choc toxique. Toutes nos protections limitent les risques d’allergie et d’irritation et elles sont certifiées ICEA et GOTS !

JHO fonctionne selon le principe de l’abonnement. Comment ça marche ?

Coline – Contrairement aux Américaines, on a remarqué que les Françaises  préféraient tester plusieurs de nos produits avant de se lancer dans l’abonnement. On propose donc aux femmes qui s’abonnent de recevoir dans un premier temps une boîte d’essai gratuite de leur choix, puis de composer le contenu de la commande de leur abonnement (pour 3 mois de règles, donc).  Si la boîte test leur convient, elles reçoivent automatiquement leur premier colis un mois plus tard. Sinon, elles peuvent se désabonner directement.

Dorothée – C’est évidemment possible de réaliser des achats ponctuels sur notre e-shop !

Pour chaque achat sur votre site, vous soutenez des ONG. Quelles causes avez-vous décidé de soutenir ?

Coline – Il y en a deux : donner accès à des protections intimes aux filles de zones rurales et des camps de réfugiés dans le Nord du Cameroun et permettre la distribution de serviettes et tampons bio aux femmes réfugiées en France.

Dorothée – Au Cameroune, le projet Girls Excel que nous soutenons permet aussi de libérer la parole sur les règles car il faut savoir qu’il y a un énorme tabou sur le sujet, en particulier dans les milieux ruraux. Les filles ne peuvent pas aller à l’école quand elles ont leurs règles !  

Coline – C’est un petit geste à notre échelle mais cela nous tenait à coeur.

 

Vous vous êtes lancées il y a à peine un an. Quels sont vos ambitions pour la suite ?

Dorothée – Communiquer au maximum sur notre projet pour que les femmes soient au courant qu’il existe des protections intimes bio et tout aussi efficaces que leurs protections habituelles.

Coline – Le but est de fidéliser nos clientes. On est encore dans une phase d’euphorie où l’on découvre les messages très boostants de nos abonnées. Je me souviens de ce message d’une nana qui nous avait envoyé :  “J’ai reçu mes tampons JHO, j’ai hâte d’avoir mes règles !”.

JHO, cela veut dire quoi au juste ?

Dorothée – Juste par sa composition, Honnête par son engagement.

Coline – Et ça se dit “Joe”, comme le prénom.

Vous avez des projets en tête pour 2019 ?

Dorothée – On aimerait beaucoup proposer un coffret premières règles avec une brochure explicative. On est en train de voir avec le fabricant pour qu’il nous fasse des serviettes plus petites.

Coline – On a aussi beaucoup de propositions de partenariats : La Mutuelle des Etudiants, les CE d’entreprises qui souhaitent acheter les produits pour les mettre à disposition dans les sanitaires des employées, des hôtels nous contactent également. Il y a plein de choses à faire !

Pour commander, c’est par ici !

 

 

Categories
Charlotte D.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
300
  Subscribe  
Me notifier des