J

Justine Hutteau : “Ma tumeur à la poitrine a été un déclic.”

Coucou c’est nous !


Le Prescripteur, c’est le magazine féminin créé par Prescription Lab pour vous parler beauté sans niaiserie, mode sans complexe et vous présenter des femmes et des hommes sans limite !

S’abonner au Prescripteur papier


Recevez chaque mois dans votre boîte aux lettres Le Prescripteur glissé dans la box beauté Prescription Lab !

Vert, jaune ou orange. Vous en avez forcément déjà entendu parler et ils vous ont peut-être aussi fait de l’oeil en rayon… Non non, on ne parle pas de m&m’s, petite gourmande, mais de Respire, le déo à 99,98% d’origine naturelle qui a bouleversé nos aisselles. Nous avons rencontré sa fondatrice, Justine, qui nous a raconté comment en un an, tout a changé pour elle…

Respire, c’est avant tout une communauté Instagram pour ta thèse… Peux-tu nous parler de tes débuts ?

J’ai fait ma thèse de fin d’études sur le sujet “La communauté digitale dans le milieu de la course à pied”. J’ai donc commencé à courir et je suis vite devenue passionnée. J’ai ouvert un compte Instagram et ma communauté digitale s’est formée assez rapidement, j’ai commencé à échanger avec beaucoup de coureurs. 

Début 2018, quand j’ai eu l’idée du déodorant, le fait d’avoir déjà une communauté digitale m’a beaucoup aidée car j’ai commencé à leur en parler, j’ai vu que ça les intéressait et qu’il y avait un vrai besoin ! 

Je crois beaucoup à la force du destin et du hasard car à cette époque j’ai aussi rencontré Thomas, mon actuel associé, qui avait déjà fondé sa propre entreprise. Je lui ai parlé de mon idée et tout est alors allé très vite. On a rencontré un laboratoire en Bretagne qui a cru dans le projet et qui nous a aidé à développer la formule de A à Z. 

Comment t’es venue l’idée de ce déodorant ?

Ma tumeur à la poitrine a été un déclic. En effet, en 2018, on m’a diagnostiqué une tumeur bénigne à la poitrine. J’ai commencé à remettre en question tous les produits d’hygiène que j’utilisais au quotidien, notamment les déodorants. J’ai très vite fait le lien car ma tumeur était située sous l’aisselle droite. J’ai commencé alors à tout scanner et à m’intéresser à la composition des déodorants : les anti transpirants contiennent des sels d’aluminium et les classiques, des perturbateurs endocriniens. Je voulais en trouver un qui soit à la fois super bien noté, très efficace car je suis très sportive et avec un discours dans lequel j’avais entièrement confiance. N’en trouvant pas, j’ai décidé de le créer.

 

Tu lances ta campagne sur Ulule et ta vidéo connaît un succès fou sur Linkedin alors que tu n’avais que 400 contacts sur Linkedin. Comment expliques-tu sa viralité ?

Oui, elle a été visionnée 3 millions de fois ! Je n’avais que 400 contacts sur Linkedin, mais j’avais 20 000 personnes qui me suivaient sur Instagram donc ça m’a beaucoup aidée. Je pense que sur Linkedin, il y a beaucoup de contenu professionnel qui circule et peu de contenu personnel. Le fait que je sois face caméra, tout en restant professionnelle, mais en racontant mon histoire personnelle a touché les gens. Il y a eu un effet boule de neige, ce réseau est très puissant car quand quelqu’un like, la vidéo s’affiche dans le fil d’actualité de sa communauté. 

En quoi le déo Respire est-il différent des déo classiques ?

Il est à 99,98 % d’origine naturelle ! Il est à base de romarin qui neutralise les odeurs, de triethyl citrate, un actif végétal qui absorbe l’humidité sans être anti-transpirant et d’alcool de blé bio 100% naturel qui neutralise les odeurs. On a également ajouté de l’aloe vera qui est apaisant et hydratant.

Quand qu’on passe d’un déo chimique à un déo naturel il faut savoir que le corps a un besoin d’adaptation qui varie mais qui peut aller jusqu’à un mois, même si en moyenne c’est plutôt deux semaines. C’est aussi pour ça qu’on a lancé le format mini qui permet d’en remettre discrètement à tout moment de la journée !

Aujourd’hui on travaille sur de nouvelles formules avec d’autres actifs pour répondre aux besoins de chacun afin qu’ils trouvent déodorant à leur aisselles ! 

Quels sont les produits qui ne quittent jamais ta trousse de toilette ?

Mon déo Respire ainsi que le shampooing et le savon solides ! Je me maquille peu mais je ne quitte jamais ma Terracotta, qui me donne bonne mine. Côté soins, je n’ai toujours pas trouvé ma crème de jour naturelle, j’en teste plein actuellement !

Si tu n’avais qu’un mot à dire à toutes les personnes qui portent un projet en elle et qui hésitent à se lancer ce serait quoi ?

Foncez et osez croire en vous ! 

Mais aussi : le mieux est l’ennemi du bien. Quand on décide de se lancer et de créer un produit il ne faut pas attendre que 100% des personnes soient satisfaites sinon on ne se lance jamais. N’attendez pas que votre produit soit parfait, la perfection n’existe pas ! 

Comment vois-tu l’avenir de Respire ?

On vient de lancer notre gamme solide avec le savon surgras et le shampoing au lait d’amande.On souhaitait trouver une formule naturelle sans faire l’impasse sur la sensorialité. 

On vient d’emménager dans la maison Respire et on a 3 objectifs pour cette année : 

On souhaite continuer à développer notre communauté qui s’est formée par le bouche à oreilles, qui est fidèle et qui nous fait confiance. On voudrait aussi élargir la gamme et sortir un produit par mois en 2020 et puis on aimerait aussi se déployer à l’international ! 

En ce moment, le déo RESPIRE est dans la box Prescription Lab !

 

Aliénor de Perier

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
300
  Subscribe  
Me notifier des