L

La vie secrète des bijoux d’Annelise Michelson

Depuis la création de sa marque en 2012, Annelise Michelson s’est imposée comme l’une des créatrices de bijoux incontournables à Paris. A la fois très branchés et accessibles, ses pièces ont fait l’unanimité aussi bien dans la rue que sur de nombreuses célébrités. Elle nous présente sa nouvelle collection, « Unity », un appel à une douceur retrouvée dont on a bien besoin …

Annelise Michelson, on t’a connue « Déchaînée » ou « Carnivore » avec tes collections précédentes.  Le nom de celle-ci, « Unity », sonne comme un apaisement… Est-ce vraiment le cas ?

A mes débuts à 26 ans,  j’étais plus punk. Avec l’âge, tu parles de la force différemment. J’ai toujours voulu que mes bijoux donnent confiance en elles aux femmes, qu’ils leur procurent un sentiment d’ « empowerement ». Aujourd’hui, le message est le même, mais exprimé avec plus de douceur.

Moi qui aimais les angles coupants, brisés, j’expérimente pour la première fois avec « Unity » la rondeur, les formes tubulaires, qui apportent une sensualité différente des précédentes collections. Même si je suis convaincue que la féminité est une complexité faite de mille aspects, elle s’exprime ici sous un angle plus rassurant, moins clivant.

Annelise Michelson, créatrice – Photo Solenne Jakovsky pour Le Prescripteur


Tu avais déjà développé des thèmes organiques avec « Solar » ou « Algae ». En quoi « Unity » témoigne-t-elle de l’évolution de ton rapport avec la Nature ?

C’est un livre, La vie secrète des arbres de Peter Wohlleben, qui a inspiré cette collection « Unity ». Il raconte comment les arbres forment des communautés liées entre elles par leurs racines. Ce message s’est traduit fortement pour moi sur un plan humain, notamment du fait du confinement. « Unity » traduit un propos plus universel, plus philosophique, tandis que « Solar » était plus tellurique, volcanique, jouant avec la nature et ses matières au sens premier du terme.

Mes pièces ont l’apparence de classiques de la joaillerie, mais c’est leur porté qui les rend surprenantes, décalées, et leur donnent un rendu sculptural et « statement » qui les font remarquer.

Comment cette nouvelle collection poursuit-elle le décalage des codes de la joaillerie qui a fait ta signature ?

J’ai retravaillé des pièces que j’avais déjà développées et que j’adorais, en leur donnant intention différente : le choker, la bague qui se porte maintenant au petit doigt, la boucle d’oreille « Hybrid Solo » qui s’affiche seule comme son nom l’indique.

Mes pièces ont l’apparence de classiques de la joaillerie, mais c’est leur porté qui les rend surprenantes, décalées, et leur donnent un rendu sculptural et « statement » qui les font remarquer.

L’architecture et le design font partie intégrante de tes collections, comment les mixes-tu avec les contraintes des femmes  au quotidien?

La fonctionnalité de mes bijoux compte autant pour moi que leur caractère statutaire ou original. Je ne produirais pas une pièce qui ne se révèle pas portable au quotidien, sur moi d’abord, ensuite sur mes copines ou sur certaines clientes. Le bracelet de main, par exemple, semblait une bonne idée sur le papier, mais quand on a vu que ça ne « passait » pas dans la réalité, on ne l’a pas développé.

A l’inverse, les pièces de cheveux : peigne, serre-tête, élastique… Partent de mon habitude systématique de m’attacher les cheveux en arrivant au bureau, car j’aime travailler avec le visage dégagé. J’étais décue par les attaches que je trouvais dans le commerce, j’ai donc développé les miennes. Elles ont eu du succès, ce qui me pousse à en créer de nouvelles en fonction des tendances du moment.

Qui sont tes inspirations contemporaines en mode et ailleurs ?

Alia Raza et sa marque Régime des Fleurs, qui partage le showroom avec moi et dont les fragrances font partie intégrante de notre univers et de nos packagings.

La marque de mode Ellery, dont la fondatrice est une amie, avec ses lignes architecturales, féminines et sophistiquées très proches de mon univers.

Les souliers Nodaleto, pour leur signature « statement », me plaisent aussi énormément.

Sabine Marselis pour le design. Je l’ai découverte il y a 5 ans à Milan, et elle n’a pas quitté ma wishlist depuis !

Et puis, le luxe et l’excellence ultimes, en mode comme ailleurs : Hermès. Nous venons de nous installer à côté de chez eux et je m’arrête tous les jours devant leurs vitrines. Le travail de la maison ne cesse de me fasciner : la qualité des matières, le sens des couleurs, les finitions… J’avais eu la chance de faire un stage chez eux en sortant de la Chambre Syndicale, et je n’arrivais pas à jeter les chutes de matières qu’on me confiait tellement je les trouvais sidérantes ! Cette admiration demeure aujourd’hui.

Je viens de la sculpture, c’est donc un passage obligé pour moi de produire d’abord quelques bijoux qui s’en rapprochent, dont la taille et la stature se prêtent bien à une page de magazine ou à un événement exceptionnel.

Grand manchette drapée Annelise Michelson –Photo Solenne Jakovsky pour Le Prescripteur


Tes créations sont portées par de nombreuses célébrités, est-ce que tu adaptes les pièces pour des occasions spéciales ?

A chaque collection, je commence toujours par créer les très grosses pièces. Ce sont elles qui vont se retrouver sur le tapis rouge et dans les magazines. Je viens de la sculpture, c’est donc un passage obligé pour moi de produire d’abord quelques bijoux qui s’en rapprochent, dont la taille et la stature se prêtent bien à une page de magazine ou à un événement exceptionnel. Ils signent ma marque et racontent une histoire. D’ailleurs, lors de ma collaboration avec Fred, ce sont ces grosses pièces qui m’avaient été demandées. En revanche,  leur production demeure limitée.

Aujourd’hui, je produis beaucoup de pièces très petites et très portables, qui sont les plus plébiscitées par notre communauté. Mais les deux catégories véhiculent le même message et ont besoin l’une de l’autre pour exister.

Annelise Michelson, créatrice – Photo Solenne Jakovsky pour Le Prescripteur

Tu as très tôt développé ton e-shop, et tu récemment lancé également l’achat via Instagram, comment fais-tu pour que les clientes achètent des bijoux sans les essayer ?

Notre E-shop a été performant durant les deux confinements, et j’en suis ravie. Certainement parce que nous prenons le temps de rassurer à la fois sur le bijou, en donnant des tips sur le choix de sa taille de bague, le porté d’une pièce, son poids, son entretien, mais aussi sur l’acte d’achat où nous faisons bien comprendre que les échanges sont possibles et que nous sommes joignables directement par téléphone s’il y a la moindre question.

Cet accompagnement étape par étape permet de tisser un lien fort avec notre clientèle, qui revient soit pour collectionner les bijoux à titre personnel comme on le ferait avec de petits objets d’art, soit pour les offrir à des proches. Dans les deux cas, nous voulons être à la fois une référence et une préférence.

La transparence sur les process de fabrication, la découverte des matières et notre lien avec les artisans sont devenus des axes forts de notre communication, qui ont été très appréciés par notre communauté.

Bijoux Annelise Michelson – Photo Solenne Jakovsky pour Le Prescripteur

Comment as-tu vécu le confinement avec ta marque ? Et en perso ?

Même si je n’ai pas arrêté de travailler, j’ai passé le premier confinement seule chez moi. Forcément, la vie prend un autre sens. On se remet en question et les réflexions se font plus profondes, notamment à la lecture du livre qui a inspiré cette collection, La vie secrète des arbres.

D’un point de vue pro, mon équipe et moi avons donné la priorité au digital, en travaillant sur notre site et nos réseaux sociaux. Cela nous a permis de tisser un lien différent et plus fort avec notre communauté, en étant dans le dialogue avec eux, à l’écoute de leurs besoins et de leurs retours. Nous avons entendu leur désir de transparence, de compréhension du process créatif, et avons profité de cette période particulière pour créer des rubriques comme « savoir-faire et philosophie » auxquelles nous n’avions jamais eu le temps de nous consacrer ! Nous avons également mis en avant le travail de nos artisans français sur Instagram. La transparence sur les process de fabrication, la découverte des matières et notre lien avec les artisans sont devenus des axes forts de notre communication, qui ont été très appréciés par notre communauté.

Quels sont tes projets à venir pour l’année prochaine ?

Nous venons de nous installer dans nos nouveaux bureaux rue Boissy d’Anglas, dans le 8e arrondissement de Paris. Il nous reste les travaux du showroom avant son ouverture, qui aura lieu j’espère en février 2021. Ce sera un lieu à la fois changeant, intime et événementiel, qui accueillera différents artistes et performances, à l’opposé du concept fixe et froid d’une boutique, que je trouve dépassé ! Notre salon-studio a eu beaucoup de succès, je souhaite donc développer ce type de format et d’ambiance en plus grand, et surtout en plus acccessible puisqu’on nous verra de la rue !

Quelle est ta routine / ton essentiel beauté (extérieure ou intérieure) ?

Un verre d’eau infusée au charbon pour commencer ma journée, suivi du thé Chai Iracema de ma copine Jeanne, qui m’apporte la bonne dose d’énergie, pourtant sans théine et sans caféine.

Un coaching de Pilates et de remise en forme trois fois par semaine : avant j’étais très « violente » à coup de machines et de crunchs, aujourd’hui j’ai appris la douceur, et ça me convient très bien !

Le soir après la douche, un massage avec l’huile corps de Susanne Kaufmann, un moment d’absolue relaxation pour terminer en douceur et en beauté une journée souvent très remplie.

Pour découvrir l’univers d’Annelise Michelson c’est ici !

Suivez Annelise Michelson sur Instagram : @annelisemichelson

CategoriesLifestyle

1
Poster un Commentaire

avatar
300
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
badraoui.houda@yahoo.com Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
badraoui.houda@yahoo.com
Invité
badraoui.houda@yahoo.com

Bonjour
Je suis intéressée par les bijoux
Merci
Mme bentounsi