L

Le défilé Chanel Métiers d’Art avec la Maison Lemarié

Coucou c’est nous !


Le Prescripteur, c’est le magazine féminin créé par Prescription Lab pour vous parler beauté sans niaiserie, mode sans complexe et vous présenter des femmes et des hommes sans limite !

S’abonner au Prescripteur papier


Recevez chaque mois dans votre boîte aux lettres Le Prescripteur glissé dans la box beauté Prescription Lab !

Quelques semaines seulement après la visite des ateliers Lemarié (voir article ici), c’est le moment tant attendu du défilé Chanel Métiers d’Art, et la fin du suspense concernant les merveilles dont on a pu découvrir précédemment la fabrication : ont-elles survécu à toutes les validations, aux différents essayages et au voyage jusqu’à New-York ? Réponse en images et avec la Directrice Artistique de la Maison Lemarié, Christelle Kocher.

Note : la veille de son défilé Métiers d’Art, la Maison Chanel annonçait non seulement stopper l’usage de fourrure dans ses collections, mais également celui des peaux exotiques comme le crocodile, le serpent, le lézard ou le galuchat, préférant axer la valeur luxe de ses produits sur le savoir-faire humain (qu’on peut admirer dans cette collection Métiers d’Art) plutôt que sur la matière première animale. Un changement de cap important pour cet acteur majeur du luxe qui traduit la nécessité globale de repenser les valeurs et les conditions de production de celui-ci vers une modernité libérée et responsabilisée. Et là aussi, on applaudit !

Belle surprise : les looks qu’on avait vus en construction au sein des ateliers Maison Lemarié sont tous là ( ! ) au Metropolitan Museum of Art de New York, défilant au milieu des vestiges du Temple de Dendur, monument majeur de l’Egypte ancienne arrivé au Met en 1967 et qui a naturellement inspiré cette collection intitulée « Paris- New York ».

Voici d’abord la fameuse robe en fleurs-origami, accessoirisée tout en doré d’un sac pyramide et d’un chapeau Maison Michel.

Et puis une robe aux plumes multicolores assemblées et peintes à la main ; on avait assisté au début de sa fabrication (voir ici la préparation des plumes bleues dans l’épisode précédent).

Ensuite, voilà un look « chevrons » dont le bout de CHAQUE plume a été découpé, collé et peint couleur or.

 « Un travail fastidieux et précis qui demande de l’endurance » reconnaît Anne Garcia, des ateliers Maison Lemarié. Mais quelle fierté de voir ces centaines d’heures de travail défiler… 

Et attention les yeux, vous voulez voir une robe ENTIÈREMENT en plumes (6000 environ) avec ce même motif chevrons ? Oui c’est digne d’un(e) pharaon…Et Vittoria Ceretti, l’une des mannequins Maison qui défile ici a tout de Hatshepsout, la seule femme qui le fut vraiment, pharaon… (voir le portrait de Vittoria ici)

 

Enfin pour clore le défilé, une robe courte combinant plusieurs techniques de la Maison Lemarié, et dont on avait aperçu le croquis dans les ateliers, une véritable pluie d’or en plumes :

Ces 4 derniers looks spectaculaires assuraient le final du défilé : ils sont présentés en dernier pour laisser une forte impression de l’esprit de la collection. La Maison Lemarié est ici magnifiquement à l’honneur dans une collection Métiers d’Art 2018/2019 qui mêle influences égyptiennes et new-yorkaises sur fonds de références Chanel et de doré qu’on a adoré.

3 questions à Christelle Kocher

Pour conclure cette parenthèse hors du temps, on est parties en apprendre un peu plus sur Christelle Kocher, Directrice Artistique de la Maison Lemarié qui dirige les trois ateliers.

Vous êtes Directrice Artistique de la Maison Lemarié depuis 2010. Que vous ont apporté ces 8 années d’échanges d’une part avec Karl Lagerfeld, et d’autre part avec les artisans de la Maison?

En intégrant la direction artistique de la Maison Lemarié en 2010, c’est un monde d’excellence dans la mode auquel j’ai accédé. La Maison Lemarié existe depuis 1880, les artisans qui exercent au cœur de cette maison détiennent un savoir-faire et une minutie qu’ils mettent au service des créations les plus extraordinaires du studio Chanel. Travailler avec Karl Lagerfeld est un rêve et sa force de travail et son ingéniosité m’inspirent beaucoup.

Comme on l’a vu sur les échantillons de votre travail (notamment sur celui de la Croisière Chanel ci-dessus), vous aimez associer les plumes et leur savoir-faire ancestral à des environnements et à des techniques très modernes, où puisez-vous vos inspirations et quelle a été pour vous la réalisation la plus marquante de ce clash temporel et créatif ?

Autour de moi gravitent des artistes de différents horizons qui m’inspirent chaque jour dans mon travail. Je me nourris de musique, d’univers de films, de photographies, de danses, de sport aussi. Ces inspirations, je tente de les retranscrire dans mon travail en puisant dans le savoir-faire et les multiples techniques de la Maison Lemarié. Certaines créations demandent parfois plus de 500 heures de travail mais le jeu en vaut la chandelle. Comme par exemple, la robe de mariée de la Collection Haute Couture Printemps-Été 2015.

Pour finir en beauté : un rituel ou un produit dont vous ne pouvez pas vous passer en cette période de rush pré-défilé ?

Sourire et remercier toute mon équipe. Sans eux rien ne serait possible.

 C’est à notre tour de remercier Christelle Kocher et toutes les équipes de la Maison Lemarié pour leur aide à la réalisation de ce sujet ! On espère à l’année prochaine pour une nouvelle incursion chez les Maisons d’Arts de Chanel…

 

Pauline Delsalle

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
300
  Subscribe  
Me notifier des