L

Les Merveilleuses – Robes de mariées chics et personnalisables à l’infini !

Coucou c’est nous !


Le Prescripteur, c’est le magazine féminin créé par Prescription Lab pour vous parler beauté sans niaiserie, mode sans complexe et vous présenter des femmes et des hommes sans limite !

S’abonner au Prescripteur papier


Recevez chaque mois dans votre boîte aux lettres Le Prescripteur glissé dans la box beauté Prescription Lab !

Qui n’a jamais rêvé de porter une robe unique pour son mariage ? C’est ce que vous propose les Merveilleuses : une personnalisation totale de votre robe de soirée ou de mariage grâce à l’association de couleurs, de formes et motifs différents. Avec plus de 260 combinaisons possibles, créez votre robe idéale à partir de tissus européens issus d’un savoir-faire français de qualité ! C’est au stand Les Merveilleuses au Bon Marché que je me suis rendue pour rencontrer la fondatrice Meryl.

Que faisais-tu avant de devenir entrepreneur ?

J’ai une formation de commissaire priseur donc rien à voir (rires), j’ai fait un master en droit et une licence en histoire de l’art, j’ai terminé mes études mais je n’ai pas exercé et je me suis lancée directement dans ce projet. 

 

Comment as-tu eu l’idée de créer Les Merveilleuses?

Je trouvais qu’il n’y avait pas de juste milieu entre une robe de mariée ou du soir BCBG à 400€, une robe Lanvin à 2500€ et une sur-mesure à 5000€. Toutes les futures mariées rêvent d’une robe unique, et moi-même en tant qu’invitée je me retrouvais souvent avec la même robe que quelqu’un… Alors j’ai imaginé ce module de personnalisation pour créer un dressing du soir intemporel avec des formes assez classiques et des coupes étudiées au millimètre près. 

Il y a 5 formes en hauts et 5 en bas, avec les tissus et les couleurs on arrive à plus de 260 robes disponibles.

Comment décrirais-tu ton concept?

C’est la possibilité d’associer à l’infini avec des bases simples mais dont les coupes sont impeccables pour un rendu élégant et chic. Il y a 5 formes en hauts et 5 en bas, avec les tissus et les couleurs on arrive à plus de 260 robes disponibles. Chaque saison on garde ce qui a le mieux fonctionné en tant que base intemporelle et on rajoute des imprimés, de nouveaux tissus… Il y a beaucoup de choix !

On peut commander sur ton site ou te rendre visite au Bon Marché…

Oui, au Bon Marché on pousse la personnalisation un peu plus loin. Les clientes viennent nous voir avec des demandes particulières, des soirées à thème de couleur, des envies de dentelles plus poussées et sur devis très raisonnable on réajuste le prix de la robe pour aller vraiment plus proche de leurs envies. 

 

On est dans une phase de digitalisation énorme et le rapport humain fait chaud au cœur et est très riche d’information. 

 

On me dit à l’oreillette que tu adores être au contact de tes clientes…

C’est un bonheur fou en ayant été derrière mon ordinateur pendant un an d’être là physiquement et d’avoir ce rapport humain qui au final me manque ! On est dans une phase de digitalisation énorme et le rapport humain fait chaud au cœur et est très riche d’information. 

Quelles matières utilises-tu pour créer tes robes ?

J’utilise des tissus uniquement européens, 50% proviennent de France et 50% d’Italie, et nos dentelles sont françaises et labellisées Calais-Caudry. Je suis intimement convaincue que la réussite d’un modèle provient d’un tissu de grande qualité et d’une confection extrêmement minutieuse. Pour avoir testé plusieurs couturières en France, je me suis rendue compte que la main de la personne qui travaille est extrêmement importante puisque ce sont les petits détails qui vont faire toute la différence du tombé et du rendu final.

 

Où puises-tu ton inspiration ?

Au tout début, j’ai vraiment créé mon dressing idéal. J’ai choisi des formes que j’avais envie de porter en essayant de rester intemporel pour plaire au plus grand nombre. Parfois je me surprends en sélectionnant un imprimé ou une nouvelle dentelle de me dire “Ah tiens ça irait bien à cette cliente-là”. Finalement, ma plus grande source d’inspiration provient de mes clientes.

Je suis intimement convaincue que la réussite d’un modèle provient d’un tissu de grande qualité et d’une confection extrêmement minutieuse.

Que ressens-tu d’être exposée au Bon Marché après seulement 1 an et demi de lancement ? 

Je crois que je n’ai pas encore réalisé. J’ai été prise par le flow de travail, j’ai eu ma petite minute de grande joie et ensuite de gros stress parce que c’est une clientèle exigeante. Je me remets en question à chaque seconde pour tout, c’est ce qui me permet d’avancer et de m’améliorer. Je suis extrêmement reconnaissante aux équipes du Bon Marché et aux clientes, parce que c’est grâce à elles qui ont reçu le concept très chaleureusement que finalement on s’est installé ici à l’année. 

Quand je sélectionne un  bijou, je pense toujours à la robe avec laquelle il pourrait aller.

Tu proposes aussi des accessoires ?

Oui, on a des usines de fabrication en France. Généralement, lorsqu’on achète une robe du soir ou de mariée, il faut ensuite trouver l’accessoire qui va avec. Nous on veut vraiment fournir une offre complète à nos clientes, on propose des bijoux assez imposants, des grosses boucles d’oreilles, des bijoux de cheveux qui vont vraiment compléter la tenue. Quand je sélectionne un bijou, je pense toujours à la robe avec laquelle il pourrait aller.

Quels sont tes projets ?

On pense se développer en pop-up dans les grandes villes pour rencontrer nos clientes et leur permettre de tester nos produits. On a une présence physique à l’année au Bon Marché et on ouvrira un pop-up à Milan pour la Fashion Week en septembre.

 

Chloe Audiger

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
300
  Subscribe  
Me notifier des