D

Découvrez le parfum de votre signe astro

Mélanger astrologie et parfum, il fallait y penser ! C’est l’idée qu’à eue Samer Zakharia, le fondateur de Maison Douze. Exit les idées préconçues sur ce que « doit » être un parfum, on a rencontré Samer pour une interview sous le signe du partage et de la bienveillance.

À quand remonte ta passion pour l’astrologie ? Comment est elle entrée dans ta vie ?

Mon rapport à l’astrologie remonte à mon enfance. Je suis d’origine libanaise et on avait une tradition de nouvel an en famille : on se rassemblait autour de la télévision pour le réveillon et on regardait des astrologues, des voyants qui faisaient des prédictions pour l’année à venir – parfois il s’agissait de prédictions par signe astrologique. Cette tradition a perduré pendant plusieurs années, et j’ai un lien affectif très fort avec celle-ci.

Après, j’ai fait beaucoup d’efforts de mon côté : j’ai décidé que je voulais m’intéresser à l’astrologie, j’ai acheté (et lu) pas mal de livres, je me suis cultivé. À l’époque, on en était aux tout débuts d’internet. Aujourd’hui, c’est facile de trouver des infos, et tant mieux ! Même si il est important selon moi de s’instruire par les lectures plus traditionnelles et de ne pas passer seulement par internet. 

Comment as-tu mis au point les fragrances associées aux 12 signes astrologiques ?

Pour mettre au point ces parfums, j’ai commencé par faire des recherches sur les matières premières et les associations de certaines plantes, de certaines matières avec certains signes. 

Mais quand on crée quelque chose il y a toujours une démarche intime et personnelle, donc je me suis inspiré de personnes de mon entourage qui pour moi ont des comportements qui symbolisent bien chaque signe, et j’ai mélangé ça avec mes recherches. 

Quand on crée quelque chose il y a toujours une démarche intime et personnelle.

Samer Zakharia, fondateur de Maison Douze

Puis, j’ai travaillé avec trois nez différents, et je ne leur ai donné aucune limite pour leur jus. Ils ont vraiment fait quelque chose de bien : non seulement bien parce que de bonne qualité mais surtout parce que c’est cohérent avec la vision que j’avais pour chaque jus. Je savais déjà exactement comment je voulais que les choses sentent et ils ont relevé le défi – c’était un gros travail de communication. 

Comment as-tu réussi à communiquer avec les nez pour créer les parfums que tu avais en tête ? 

C’est quelque chose que je sais faire, en partie grâce à mon expérience – j’ai déjà travaillé pour des Maisons de parfum – mais aussi car c’est un exercice d’empathie, de communication et de dialogue. Parler aux gens, comprendre… c’est quelque chose que j’aime.

En plus de tout ça, les nez disent que je sens très bien, c’est à dire que j’arrive souvent à deviner l’ajout ou le retrait d’une matière dans un jus – parce que j’ai toujours une idée très précise de l’odeur que je recherche – et cela facilite beaucoup nos échanges.

Maison Douze propose des parfums non genrés, pourquoi ce choix ? 

En fait, ce n’est pas vraiment un choix (rire). Je sais qu’en parfumerie c’est un vrai débat, et que pendant longtemps on a associé certaines odeurs, certains jus, certains styles à des genres – ou du moins à l’idée qu’on se fait d’un certain genre. 

Moi je pense que le parfum touche à l’imaginaire, une chose un peu magique et mystérieuse, et très universelle. Je crois au féminin et au masculin, je crois qu’il y a des énergies masculines et féminines dans toutes les personnes, quelque soit leur sexe ou leur genre – qui sont des considérations plus sociologiques. 

Je crée en ayant en tête un idéal, une situation ou un souvenir – c’est quelque chose de très personnel.

Samer Zakharia, fondateur de Maison Douze

Quand je crée, je ne crée pas en ayant en tête des considérations sociologiques, et j’exclue donc la notion même de genre. En tant que créateur de parfum ce n’est pas mon rôle, je laisse ça aux militants, aux politiciens… ce sont des questions très importantes que je suis avec beaucoup d’attention, mais j’estime que la création du parfum doit rester dans une poésie. 

Le nom des parfums Maison Douze est assez décalé et marrant, mais tombe très juste ! Comment les as-tu choisis ?

Ces noms se sont formés dans ma tête au fur et à mesure de la création des parfums.

Je me souviens de ce projet, C’était une période pendant laquelle j’étais très inspiré, j’ai passé beaucoup de temps à écrire les histoires des parfums, à les décrire olfactivement, et même à écrire les personnages auxquels ils sont liés – ce sont des histoires très riches au niveau symbolique.

Les noms proviennent donc de ces éléments, mais aussi des signes en eux-mêmes. J’aime beaucoup les mots, j’aime écrire – d’ailleurs j’écris moi même pour ma marque, pour les descriptions, les dossiers de presse… Je suis dans une forme de communication très franche.

Le design des flacons Maison Douze est plutôt original, quelle est la symbolique de chaque élément ?

Le flacon est en verre – j’en ai conçu moi-même la forme par des petits croquis avant de collaborer avec un réalisateur 3D. 

Il est laqué d’un noir non standard, avec des reflets bleus très discrets. Je ne voulais pas qu’ils soient totalement noirs, pour éviter de tomber dans un côté nuit noire un peu déprimant. On voulait que le flacon évoque un certain mystère – d’ailleurs le laquage n’est pas opaque mais semi-opaque, ce qui fait qu’une très petite quantité de lumière peut passer. C’est juste ce qu’il faut pour laisser deviner le contenu, sans que la lumière n’altère ce jus qui est de très haute qualité et très naturel.

Le capot est fait en une seule matière, le zamak, qui est un métal. Nous l’avons travaillé de trois manières différentes :

  • Lisse en bas, 
  • Brillant au milieu,
  • Texturé de façon à rappeler une planète ou une espèce de météorite sur le dessus. 

Cela ramène à la très importante symbolique du 3, et permet aussi de montrer que les choses ne sont pas toujours exactement ce qu’elles semblent être.

Les illustrations qui figurent sur le flacon sont elles aussi très élégantes – et un peu mystérieuses – quelle est leur histoire ?

Sur chaque flacon on retrouve l’illustration de la constellation du signe du parfum. Chaque décor est placé à la main et a sa propre petite variation, et comporte une sérigraphie organique dorée – ce doré est d’ailleurs unique et a été fait sur mesure pour notre Maison. Je suis allé moi-même mélanger les teintes pour obtenir exactement le doré que j’avais en tête. 

J’ai aussi choisi toutes les couleurs sur les flacons dans la petite usine située en Champagne qui réalise ces décors – j’ai passé une journée là-bas, à mélanger les couleurs en compagnie de la famille qui la possède.

Les signes que toi et ton équipe conseillez à vos clients ne correspondent pas forcément à leur signe solaire, comment ça se fait ?

Oui, c’est d’ailleurs très fréquent ! Chaque signe est un mode d’existence, une façon d’être, une progression, un certain dosage entre ego et altruisme, entre action et réflexion… Une combinaison de beaucoup d’éléments. C’est aussi une forme d’énergie : chaque signe est en fait un archétype. 

Chaque parfum est un concentré d’énergie, quelque chose de cosmique, une forme d’existence transformée en senteur. 

Samer Zakharia, fondateur de Maison Douze

Comme il y a l’intention de faire ça depuis le début et que ce n’est pas un projet marketing, ils sont chargés d’intention, et tout ce qui est chargé d’intention a un pouvoir de transformation, tout ce qui est conscience et fait de manière consciente est source de changement.

Donc quand les gens viennent, ce qui est intéressant, c’est pas de répondre à un besoin égotique, mais d’ouvrir la personne sur d’autres facettes d’elle-même : quand la personne vient à la boutique et que je suis là, je lui tire les cartes, je perçois certaines choses plus ou moins précises, c’est une capacité que je développe beaucoup – un outil pour aider les autres.  En fonction de ce que je vois, on peut ensuite diriger la personne vers le parfum qui va lui donner la qualité qui leur manque, elle va emprunter au signe son énergie.

On peut très bien être Poisson et vouloir acheter un appartement, ce qui est une énergie d’ancrage, c’est l’énergie du Taureau.  Si on est en pleine négociation commerciale, c’est l’énergie des Gémeaux, si il faut faire une analyse et une étude d’un lieu on se tourne vers l’énergie de la Vierge, etc.

C’est infiniment plus passionnant que de venir simplement prendre le parfum de son signe solaire de façon un peu égotique  – il n’y a rien de mal à cela, mais ce n’est pas ce que nous proposons chez Maison Douze.

J’associe beaucoup le parfum au bijou, ce sont tout deux des talismans, des énergies protectrices.

Samer Zakharia, fondateur de Maison Douze

Notre équipe n’est pas non plus dans une seule optique de vente, que ce soit moi ou mes collaborateurs, nous avons tous une certaine intuition, une certaine finesse. Ils savent que la démarche n’est pas seulement de faire sentir un parfum, il y a une vraie conversation, et ça se voit, il faut demander aux gens ce qu’ils recherchent dans leur vie, qu’est ce qu’ils veulent. On ne met pas un parfum par hasard, c’est comme un vêtement ou un bijou.

Tu es Balance, est ce que tu portes le parfum de ton signe en ce moment ou est-ce qu’il y en a un autre qui te correspond mieux ?

Aujourd’hui, je porte Balance. Déjà parce que c’était mon anniversaire il y a deux jours, je suis en plein dans l’énergie de la Balance. Mais j’en porte plusieurs selon l’ambiance, le mood du moment ou ce que je recherche. Il y en a que je porte plus souvent que d’autres : je porte beaucoup la Balance, le Scorpion, le Lion, le Capricorne et le Poisson, car ce sont les dominantes de mon thème astral.

Je suis Balance, ascendant Capricorne, et j’ai beaucoup de planètes en Lion sur des degrés très puissants – comme le 29°54 qui est l’étoile Régulus. J’ai aussi beaucoup de corps astraux dans ma maison douze, qui est analogue au Poisson, avec neptune conjoint à l’ascendant donc je suis très neptunien. C’est pour ça je pense que ces parfums sont ceux que je porte le plus souvent.

Aujourd’hui, comme je suis dans une optique de dialogue, de partage, et que je parlais avec des investisseurs d’associations et de partenariats, j’avais besoin de l’énergie de la Balance – ça tombait bien !

Samer Zakharia, fondateur de Maison Douze

Quel parfum conseillerais-tu à Maison Douze pour l’accompagner dans ses projets ?

Je dirais que celui qui irait le mieux à Maison Douze, ce serait le parfum du Sagittaire : il faut que cette marque – qui a aujourd’hui une belle image à Paris et commence à être implantée dans de beaux endroits – commence à s’étendre, à s’élever et à élargir ses horizons à travers les frontières, c’est l’énergie du Sagittaire.

Poster un Commentaire

avatar
300

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de