M

Mes cheveux en super forme grâce à la chronobiologie !

Coucou c’est nous !


Le Prescripteur, c’est le magazine féminin créé par Prescription Lab pour vous parler beauté sans niaiserie, mode sans complexe et vous présenter des femmes et des hommes sans limite !

S’abonner au Prescripteur papier


Recevez chaque mois dans votre boîte aux lettres Le Prescripteur glissé dans la box beauté Prescription Lab !

Avant-dernière étape de notre voyage au pays de la chronobiologie  : les cheveux !  Notre chevelure possède elle aussi une horloge interne,  du cuir chevelu jusqu’ au bout des pointes.  Voyons ce qui change et diffère par rapport à notre peau.  La parole aux experts !

Les cheveux, un monde un peu à part

« Nos cheveux ne sont pas vivants. Du moins leur partie visible. Le rythme de renouvellement ne concerne que le cuir chevelu dans lequel ils sont implantés. C’est là que siègent les bulbes pileux qui leur donnent naissance. Et c’est lui qui les nourrit » explique Marie Borel dans Le grand livre de la chronobiologie (Eyrolles). Que cela signifie côté chronobiologie ?

L’équation chronobiogique du cheveu

Un cuir chevelu en bonne santé = de beaux cheveux. Résultat : pour avoir des cheveux en pleine forme, il faut choisir le moment le plus favorable pour les soigner.  C’est-à-dire le soir !  Attendez la fin de la journée pour appliquer « les soins embellisseurs (sérums, huiles), en faisant pénétrer le produit dans le cuir chevelu par des massages légers. En revanche, les soins après shampoings, qui n’ont pas vocation à nourrir le bulbe, peuvent être appliqués dans la journée » poursuit Marie Borel. Autre précision apportée par Emmanuelle Lémery directrice de la Recherche et du Développement chez Noreva « Il est préférable d’effectuer vos soins anti-chutes le soir, car c’est au cours de la nuit que la chute de cheveux est la plus importante ».

Evitez les shampoings le soir !

Pourquoi ? « Parce ce qu’il faut comme pour la peau, veillez à bien hydrater son cuir chevelu. Or l’hydratation est plus efficace  le matin.  Parce qu’il faut aussi éviter de se coucher les cheveux mouillé, c’est  très mauvais. Ils frottent sur l’oreiller, se fragilisent et se cassent beaucoup plus » explique Emmanuelle Lémery (Noreva).

Davantage une question de saison !

Si tous ces conseils sont à bien évidemment à suivre attentivement. « Sachez que le cycle naturel du cheveu est davantage lié aux cycles des saisons qu’à celui du rythme jour/nuit. Les résultats sont plus probants si l’on suit ce cycle » constate Emmanuelle Lémery (Noreva).

Deux saisons sont hyper importantes pour soigner vos cheveux.

L’automne, lancez votre programme antichute

Les cheveux suivent le cycle des végétaux, des arbres. Ils tombent davantage en automne. C’est donc à ce moment de l’année, qu’il faut entamer une cure anti-chutes ou mettre le paquet sur ce type de soins.

L’été, focus sur l’opération protection

En été, les cheveux ne sons pas plus faibles, mais ils subissent plus d’agressions extérieures. Attention, au Soleil, à la sécheresse et à l’eau de mer, veillez à appliquer des masques, des soins protecteurs, des huiles ou des baumes nourrissants pour les garder en bonne santé. Et n’oubliez pas plutôt le soir !

L’ordonnance Prescription Lab :

Baume revitalisant Huile de figue de Barbarie + Kératine végétale (14€), 98,45% d’origine naturelle

A compléter avec : les shampoings cheveux gras et cheveux secs Centifolia

Dimanche, découvrez les bienfaits de la chronobiologie sur le sommeil, histoire de démarrer la rentrée du bon pied !

 

Categories
Sophie Hérolt Petitpas

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Mes cheveux en super forme grâce à la chronobiologie !"

avatar
300
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Mimi395
Invité
Mimi395

Vos articles sont en général très intéressants et les sujets variés mais notamment pour cet article, je regrette le manque de sources et de justifications du contenu. Cette histoire de cycle du cheveu similaire à celui des arbres me laisse un peu sceptique sans aucune source…