M

Musique – PEPITE : entre rêve et réalité

On les avait rencontrés en 2018 et on était déjà fans de ce duo rafraîchissant de la pop française. On les a retrouvés post-confinement pour la sortie de leur nouvel EP au titre très bien trouvé… Et avec toujours autant de complicité. Rencontre avec Pépite

Vous jouerez bientôt en live pour présenter votre nouvel EP intitulé « Rêve Réalité » : justement où en êtes-vous entre ces deux états ?

Thomas – on est de plus en plus dans la réalité avec la fin du confinement.

Édouard – c’est vrai qu’il y a un peu de douceur dans cette réalité qui m’avait manqué.

Et pourquoi ce titre ?

Thomas – on a été beaucoup en studio pendant des mois, enfermés avec des rythmes étrangers. Les paroles font appel à des souvenirs assez lointains, effacés, d’où le titre « Rêve Réalité ».

Édouard – dans le cas du morceau du même nom c’est le titre qui a fait découler les paroles et la musique, il a beaucoup évolué musicalement durant sa composition.

Thomas – avant d’être confinés on faisait déjà un travail préparatoire pour chaque disque, mais pour celui-ci il y a eu plus d’introspection.

Comment avez-vous vécu cette année passée loin de la scène et comment est né ce nouvel EP ?

Édouard – on venait de terminer la tournée de l’album Virages et on avait commencé à travailler sur un nouveau projet. Et puis le confinement est arrivé, il a fallu revoir toute notre méthode de travail. Finalement, ça s’est révélé très intéressant de procéder autrement, en s’envoyant tous les jours des petites idées, des grilles d’accords, des bouts de paroles, avec l’un qui rebondissait sur les idées de l’autre au fur et à mesure.

L’EP s’est construit petit à petit, au fil des jours, et avec de belles surprises ! On en est très contents, mais on a hâte de travailler à nouveau d’une manière « traditionnelle », d’être tous les deux dans la même pièce pour faire évoluer une idée.

Ces 4 ou 5 chansons viennent plus du fond de moi-même, de mes idées étranges.

Thomas – Duo Pépite
Duo Pépite // Thomas à gauche et Edouard à droite – Crédit photo Solenne Jakovsky pour Le Prescripteur


Thomas – c’était une période paradoxale pour moi car on avait beau être enfermés en studio et travailler beaucoup, l’inspiration ne venait pas facilement, d’où sûrement le fait que ce soit un EP et pas un album ! Mais ça a permis néanmoins d’aller assez loin dans les souvenirs et les sentiments. Beaucoup d’heures de travail et peu de chansons, mais dont on est très contents. Ces 4 ou 5 chansons viennent plus du fond de moi-même, de mes idées étranges.

Édouard – c’était assez inspirant pour la musique les paroles de Thomas, elles partaient plus dans l’imaginaire qu’avant, ça m’a bien plu !

On note dans le clip de « Mauvaise Idée » un style musical (et vestimentaire) plus épuré, comment avez-vous évolué dans cette direction ? (où sont passées les chemises hawaïennes ? )

Thomas – je pense que se retrouver seul pendant 6 mois, ça t’incite moins à porter des chemises hawaïennes !

Édouard – …et puis on a grossi pendant le confinement, on ne rentrait plus dedans ! Plus sérieusement, changer de vêtements incite à aller autre part : on réagit différemment quand on est habillés autrement. On a gardé les mêmes amis, mais pour le reste on a tenté de modifier pas mal de paramètres, de synthés… On a essayé de s’inspirer avec de nouvelles idées, de passer à autre chose.

Thomas – il y a des morceaux plus complexes dans l’EP que « Mauvaise Idée », c’est un patchwork de différents états d’esprit.

Édouard – « Mauvaise Idée » est le dernier morceau qui est arrivé sur l’EP. A ce moment-là on venait de faire une interview durant laquelle on nous a demandé si on était ou non un groupe de rock… A la suite de ça j’ai eu envie balancer un solo de guitare bien plus énervé que d’habitude. Notre batteur Nicolas Ballay s’y est mis aussi en sortant une impro en studio sur ce morceau qu’il n’avait jamais écouté avant. Il s’est pris pour le batteur des Who et ça donne une énergie beaucoup plus proche du live que d’habitude ; on a réussi à la capter et à la mettre sur cet EP, ça fait plaisir.

Le clip de « Mauvaise Idée » vous met au centre du propos avec un colorama infrarouge, une esthétique beaucoup moins abstraite que les clips précédents. Comment l’avez-vous imaginé avec Kevin Elamrani-Lince ?

Thomas – on avait beaucoup aimé l’atmosphère des précédents clips de Kevin, on l’a contacté et on s’est rencontrés pour prendre un café dans la rue  (à l’époque il n’y avait plus de bars). Ensuite il nous a donné une idée sur laquelle on lui a fait confiance.

Édouard – pour les deux premiers EP mon frère Baptiste gérait tous les clips, et c’est vrai que cette fois il n’était pas du tout impliqué. Sur le tournage avec Kevin, on s’est rendu compte que c’était la première fois qu’on chantait les paroles de la chanson, qu’on faisait du « lip sync ». On avait beaucoup aimé son travail donc on lui a laissé carte blanche, ça s’est fait rapidement et facilement.

Vous aviez cité précédemment des influences pop italiennes, notamment Giorgio Poi et Calcutta. Quelles sont celles de Rêve/Réalité ?

Édouard – en fait on a rencontré Giorgio et Calcutta juste après « Virages »,  mais depuis on les a beaucoup écoutés donc peut-être que ça a infusé en nous jusqu’à cet EP !

Thomas – je préfère ne pas écouter beaucoup de musique pendant les périodes de création, pour rester « neutre » et essayer de me nourrir des choses de manière indirecte. En revanche, j’ai beaucoup écouté « Cocktail chez mademoiselle » de Laurent Voulzy, qui m’a obsédé pendant le confinement, mais on ne retrouve pas du tout son influence sur ce disque !

Édouard – de mon côté j’écoutais un album différent tous les jours, et j’ai eu une révélation Queen qui ressortira peut-être sur le prochain album. Je conseille « I Want to Break Free » au petit déjeuner, même si Thomas n’est peut-être pas encore prêt pour ça !

Duo Pépite // Thomas à gauche et Edouard à droite – Crédit photo Solenne Jakovsky pour Le Prescripteur


Pouvez-vous nous présenter les autres morceaux de l’EP ?

Thomas – « Uno » est un morceau très important pour nous, avec un clip de Baptiste en animation, un petit retour aux sources. C’est le premier titre sur lequel on a travaillé, très introspectif avec une belle instru d’Édouard.

Édouard – c’était le jour 1 du confinement et ma première instru. J’essayais d’apprendre les chiffres en italien, d’où le titre « Uno », et Thomas m’a renvoyé le soir même un texte de dingue. Ça fait plaisir quand ça se passe comme ça, une journée / une chanson, ça commençait bien ! « Rêve Réalité » a de son côté connu pas mal de transformations, notamment avec l’aide technique de notre ami Vaati qui nous a donné un petit coup de main.

Thomas – « Rêve Réalité » est une des seules chansons d’amour « joyeuses » que j’ai écrites.

Édouard – joyeuse, je n’irais pas jusque-là, mais pas triste, oui !

Thomas – « Mauvaise Idée » est sorti tout seul avec Édouard qui a trouvé le refrain, c’est un peu le collage d’un mec qui se prend la tête. Quant à « Brume » c’est un morceau entre rêve et réalité qui imagine une vie alternative…

Édouard – …et une fin en guitare-voix un peu différente qui fait terminer en douceur, un peu comme sur l’album, ça devient un petit rituel. Il y a un peu de tout sur cet EP !

C’est ce qui nous tient en énergie, chercher à travers une grille d’accords avec des paroles qui arrivent, ensuite on commence à triper avec les synthés pour habiller ça d’une autre manière…

Edouard – Duo Pépite

Vous vous définissez comme « pop » et « rétro » mais avec « Mauvaise Idée » notamment on entend plus de guitare et d’influences 80s. Est-ce que vous diriez que vous êtes passés d’ « aventuriers » à « alchimistes » des sentiments ?

Édouard – on a toujours été un peu des alchimistes…

Thomas – … mais on n’a pas encore trouvé la solution ! Je crois qu’elle n’existe pas malheureusement.

Édouard – c’est ce qui nous tient en énergie, chercher à travers une grille d’accords avec des paroles qui arrivent, ensuite on commence à triper avec les synthés pour habiller ça d’une autre manière…

Thomas – sur tous nos morceaux, et sur cet EP en particulier, nous sommes dans une recherche perpétuelle, tant dans le son que dans les paroles ou avec d’autres gens avec lesquels on a collaboré, ici pour les arrangements avec L’Impératrice. On essaie toujours de trouver le meilleur chemin possible pour faire une bonne chanson.

Duo Pépite // Thomas à gauche et Edouard à droite – Crédit photo Solenne Jakovsky pour Le Prescripteur


Quels sont vos projets à venir?

Thomas – nous sommes dans le travail préparatoire du 2e album, avec une date prévue au Casino de Paris le 15 décembre, un gros concert.

Édouard – … des grandes retrouvailles, on a hâte !

Nouvel EP Pépite « Rêve Réalité » déjà disponible. Pour en savoir plus sur les actualités de Pépite suivez-les sur Instagram : @pepite

CategoriesNon classé

Poster un Commentaire

avatar
300

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de