P

Paloma Coquant, « J’envie les acteurs qui vont à des castings comme s’ils allaient prendre un café avec un pote. »

Coucou c’est nous !


Le Prescripteur, c’est le magazine féminin créé par Prescription Lab pour vous parler beauté sans niaiserie, mode sans complexe et vous présenter des femmes et des hommes sans limite !

S’abonner au Prescripteur papier


Recevez chaque mois dans votre boîte aux lettres Le Prescripteur glissé dans la box beauté Prescription Lab !

Elle joue dans la série Munch qui rassemble aujourd’hui plus de 6 millions de téléspectateurs sur TF1. Après deux saisons à se mettre dans la peau de Clarisse, Paloma Coquant n’a pas craché le morceau sur la saison 3, mais on pressent une bonne nouvelle ! Elle revient sur son casting chaotique, sur l’écriture de son premier long métrage et sur ses rêves de comédiennes…

J’ai appris que tu avais commencé le mannequinat à 3 mois !

Oui, c’est ma mère qui m’a inscrite dans des agences pour être “bébé mannequin”, j’ai un book chez moi que ma mère a gardé ! (rire) J’ai pu gagner des sous que j’ai touché à 18 ans, cela m’a permis de faire de beaux voyages et je la remercie pour ça. C’est peut être aussi la raison pour laquelle j’ai goût à la caméra aujourd’hui !

Comment tu as décroché le rôle dans la série Munch ?

Avant je bossais dans une boîte de production, j’étais l’assistante du boss. La boîte contenait 7 filiales : du spectacle vivant, du cinéma, des documentaires, de la télé… Ce sont eux qui ont fait SODA, Caméra Café, Kaamelott… Être au contact de comédiens qui faisaient le métier dont je rêvais m’a donné des ailes. Ils produisaient Kev Adams et ce mec m’a donné une force incroyable. Il est sorti de nulle part à 17 ans, il a écrit son premier spectacle, trouvé sa productrice… Grâce à ce job, j’ai rencontré une agent pour laquelle j’avais eu un vrai coup de coeur, et je me suis dit que si un jour je me lançait, ce serait avec elle. Quand j’ai décidé de me lancer, trois semaines avant de partir, je lui ai envoyé un mail et elle m’a répondu “Allons-y, on essaye” !

J’envie les acteurs qui vont à des castings comme s’ils allaient prendre un café avec un pote. Moi je joue toute ma vie !

Comment s’est passé le casting pour ton rôle dans Munch ?

Très mal, c’était une catastrophe ! J’envie les acteurs qui vont à des castings comme s’ils allaient prendre un café avec un pote. Moi je joue toute ma vie ! (rires) Le directeur de casting n’a pas du tout compris ce que je voulais proposer et je n’ai pas été capable de lui donner ce qu’il voulait, alors que là j’étais sûre de mon truc ! J’avais une idée très claire du personnage de Clarisse, c’est un personnage qui avait, selon moi, des traits de caractère très proches du mien. Malheureusement, le directeur de casting m’a fait comprendre que c’était pas du tout ce qu’il attendait. J’étais effondrée. Et puis on m’a rappelée trois jours après en me disant : “C’est toi !” (rires)

Isabelle Nanti est quelqu’un sur qui tu peux te reposer les yeux fermés, elle a de vraies qualités humaines, c’est la gentillesse incarnée.


Le personnage de la série a les traits de caractères que tu as proposés ?

Oui car j’ai fait une proposition de personnage qui, au final, leur a plu !  

Tu a décroché l’un des rôles principaux avec Isabelle Nanty que tu adores, comment tu vis le tournage à ses côtés ?

Au début j’étais tellement impressionnée que j’avais la larmichette facile ! Le bison, Un indien dans la ville, La vérité si je mens… Ce sont des films que j’ai regardés en boucle toute mon enfance ! Ce qui m’a surprise chez elle, c’est son grand coeur. C’est quelqu’un sur qui tu peux te reposer les yeux fermés, elle a de vraies qualités humaines, c’est la gentillesse incarnée.

J’ai lu que tu avais fait de la tachycardie le premier jour de tournage, c’est vrai ?

Oui, mais même encore un peu maintenant. Il y a tout de même 5 ou 6 millions de téléspectateurs !

Combien de temps a duré le tournage ?

Pour la saison 1 et ses 8 épisodes, 4 mois et 5 mois pour la saison 2. C’était très intense et encore, je n’ai que le 5ème rôle !

Quels sont tes projets en cours ?

J’écris un film, ce qui me prend un temps fou ! J’écris des histoires depuis toute petite, j’adore ça. L’année dernière, j’ai écrit un court métrage que je n’ai pas encore réalisé, mais ça reste dans un coin de ma tête. Et là j’ai eu une idée et je me suis dit « ok c’est maintenant ».

C’est un film très personnel, car il parle de ma soeur et moi.

Peux-tu nous parler de ce film en cours d’écriture ?

C’est un film très personnel, car il parle de ma soeur et moi. On a une relation très fusionnelle. C’est ma meilleure amie, ma meilleure alliée. On a traversé plein de trucs étant gamine, il faut que ça sorte personnellement. Je lui ai demandé de faire une liste de souvenirs de notre enfance, ce qui m’a permis d’écrire avec une grande facilité ! Je parle de vraies situations.

Avec qui rêves-tu de jouer ?

Je suis une grande fan de Daniel Day Lewis mais vu qu’il ne compte plus faire beaucoup de films, il faudrait que je devienne une grande actrice très vite ! (rires) Paul Dano, celui qui joue le petit frère dans Little Miss Sunshine, Christian Bale, je suis très ambitieuse mais j’y crois !  En France, je suis une grande fan de François Civil, il a un talent fou et il peut tout jouer, il est vraiment impliqué dans ce qu’il fait. J’aime aussi Pio Marmai avec qui j’aimerais beaucoup travailler ! Bizarrement je ne sors que des hommes ! Mais je suis fan de Nicole Kidman, Juliette Binoche, Emmanuelle Devos, Audrey Tautou…

Pour toi, à quoi tient la féminité ?

Rester soi-même, si tu triches, t’es moche.

Photos de Solenne Jakovsky pour Le Prescripteur.

 

Charlotte D.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
300
  Subscribe  
Me notifier des