D

Dans (l’incroyable) peau de Claire, co-fondatrice des cures detox Nubio

Il y a des interviews qui marquent plus que d’autres. Ma rencontre avec Claire restera parmi mes rencontres les plus inspirantes, motivantes et… farfelues ! Claire est co-fondatrices de Nubio, ces cures Detox confectionnées à la demande afin de garantir une extrême fraîcheur de ses jus de légumes et fruits pressés à froid. On a parlé business, detox, accouchement naturel, psychologue pour chat… Quand on vous dit que cette femme est magique 🙂

En arrivant au 4 Rue Paul Bert, je ne m’attendais pas à réaliser la visite d’un véritable atelier de production. Derrière les bureaux joliment décorés se cache un petit atelier à taille humaine rempli de fruits et légumes bio. Après avoir enfilé blouse, charlotte et protection pour les chaussures (#ootd), Gabrielle, co-fondratrice de Nubio, m’invite à faire le tour de sa production artisanale. Les étapes de fabrication sont simples à l’image de la pureté des cures Nubio : après avoir nettoyé les fruits et les légumes, ceux-ci sont découpés en morceaux grossiers puis pressés à froid suivant une recette gardée à l’abri des regards indiscrets ! Les jus obtenus sont ensuite mis en bouteille et placés au froid en attendant leur expédition imminente. La chaîne de production est rodée. Nubio est une entreprise qui roule. Cela tombe bien, Claire, co-fondatrice de Nubio, nous attend au showroom pour me raconter son histoire…

132

Tu as toujours été attirée par le bio-detox ?

C’est vrai qu’aujourd’hui le terme de « detox » est devenu extrêmement tendance. Personnellement, j’avais toujours été attirée par les nouvelles expériences, c’est dans mon tempérament. Mon attrait pour le bio remonte à mon enfance, j’avais un potager chez mes parents. J’ai découvert le concept de detox aux Etats-Unis. Rien de tel n’existait en France. J’ai acheté un petit extracteur de jus, j’ai commencé à remarquer les effets d’une consommation de jus de légumes frais sur ma vitalité. C’est comme cela qu’est né Nubio.

Que faisais-tu avant de lancer Nubio ?

J’avais déjà mis un pied dans l’entrepreneuriat. Je bossais pour une start-up qui s’appelait Hello Fresh. C’est là-bas que j’ai rencontré Gabrielle, mon actuelle associée. Quand au bout d’un an la boîte s’est arrêtée, Gabrielle et moi avons décidé de lancer quelque chose ensemble. Et c’est souvent au moment où tu veux te lancer que tu ne trouves pas d’idées ! J’ai donc bossé pour Le Fooding, à la section Bio Cool, ce qui m’a permis de rencontrer énormément d’artisans et d’acteurs sur ce marché encore très niche. C’est à ce moment-là que j’ai eu l’idée des cures. Gabrielle a tout de suite accroché et on s’est lancé. Pour moi, Gabrielle est la meilleure association du monde. Elle est experte grâce à ses études d’ingénieure agronome et c’est une super manager ! On se complète beaucoup.

 

Je pense qu’il y avait une vraie attente sur le marché car on a tout de suite vendu nos cures. La presse a beaucoup parlé de nous. Alain Ducasse nous a même contacté avant qu’on ne lance notre e-shop !

 

Raconte-nous les débuts de Nubio ?

On a commencé par presser nos jus avec la naïveté du jeune entrepreneur, dans notre salon ! Très vite Gabrielle a dit qu’il nous fallait un labo. Comme on n’avait pas de sous, on est allé voir un entrepreneur qui lançait son business de petit-déjeuner pour les entreprises, il nous prêtait son labo le matin tôt puis reprenait possession des lieux ! Je pense qu’il y avait une vraie attente sur le marché car on a tout de suite vendu nos cures. La presse a beaucoup parlé de nous. Alain Ducasse nous a même contacté avant qu’on ne lance notre e-shop !

8

Vous n’avez pas eu besoin de fonds pour vous lancer ?

Si. On a lancé notre e-shop en janvier 2014. L’année suivante on a levé des fonds, ce qui nous a permis d’investir dans notre atelier-showroom. Après avoir pesé le pour et le contre, on a décidé avec Gabrielle de tout produire sur place, à Paris, pour garantir une extrême fraîcheur et une qualité irréprochable de nos jus frais. Juste derrière nos bureaux, nous avons donc installé notre petit atelier de production. On y lave, découpe, presse nos légumes et fruits frais et bio. Ils sont ensuite directement mis en bouteille et expédiés chez nos consommateurs. Nous produisons à la commande car nos jus sont ultra frais, il ne se conservent que quelques jours.

 

Une cure détox est une expérience extraordinaire sur soi-même et sur son corps. C’est une pause digestive totale où l’on va prendre une quantité extraordinaire de micronutriments par le biais de jus ultra purs et frais de légumes et de fruits.

 

Le terme de “cure détox” est utilisé à tort et à travers. C’est quoi une cure en fait ?

Une cure détox est une expérience extraordinaire sur soi-même et sur son corps. Elle se réalise sur une période très courte, de 1 à 5 jours et n’entraîne aucune carence, bien au contraire ! Elle permet de refaire le plein de magnésium, d’oméga 3… C’est une pause digestive totale où l’on va prendre une quantité extraordinaire de micronutriments par le biais de jus ultra purs et frais de légumes et de fruits. A aucun moment cela doit être une sensation désagréable. Si on a mal à la tête, si on meurt de faim, il faut manger !

Mais manger quoi ??

C’est vrai que les gens qui craquent ont peur de craquer sur quelque chose de mauvais. C’est pourquoi on a développé une ligne de snack. Nos early adopters n’en n’avaient pas besoin car c’était des clients extrêmement pointus. Nos clients d’aujourd’hui ne sont pas tous experts en matière de nutrition et ont besoin d’être davantage guidés. On propose donc des petites pauses à grignoter à base d’amande, de chou kale…

10

De quoi sont constituées les cures Nubio ?

Nos cures “Intense” et “Nouveau départ” comprennent : 4 grand jus qui correspondent aux repas de la journée (petit-déjeuner, déjeuner, goûter, dîner), un lait d’amande et de cajou si on a une petite faim et un elixir detox pour s’hydrater en profondeur entre deux jus. La cure est vraiment une expérience de drainage.

Une seule cure suffit pour en ressentir les effets ?

Cela dépend des personnes. Normalement on voit tout de suite les effets, on se sent mieux, beaucoup plus léger. Nous ne sommes pas sur le créneau de la minceur, mais c’est vrai que les cures aident à perdre du poids. On a aussi envie de manger davantage de légumes et fruits crus, on sent moins le besoin de consommer des excitants comme le thé ou le café. On aime parler de la cure comme un stimulant pour adopter une hygiène de vie plus saine !

 

Quand il fait froid, on est tenté de manger des soupes bien chaudes, mais celles-ci ont perdu toutes leurs vitamines. Il faut continuer à manger cru !

 

La petit Mia est cachée contre le ventre de sa maman.
La petit Mia est cachée contre le ventre de sa maman.

Quel est ton tips pour affronter cet hiver glacial ?

Les jus à l’unité qui permettent de continuer à consommer des légumes et des fruits crus même en hiver ! Quand il fait froid, on est tenté de manger des soupes bien chaudes, mais celles-ci ont perdu toutes leurs vitamines. Il faut continuer à manger cru ! Personnellement, cela m’a beaucoup aidé pendant ma grossesse.

Justement, si l’on parle de ta routine bien-être personnelle, tu viens d’accoucher d’une petite fille : comment as-tu vécu cette première grossesse ?

Bien ! J’ai décidé d’être suivie par une doula, une femme qui m’a accompagnée avant la naissance, pendant l’accouchement et après la naissance, car je souhaitais accoucher naturellement. Elle n’est ni sage-femme, ni médecin, ses pratiques sont très proches de celles du yoga. Ce qui a beaucoup perturbé mon mari d’ailleurs ! (rires) C’est dans ma personnalité de tester de nouvelles expériences. J’ai déjà testé une psychologue pour mon chat ! Quand j’ai commencé à avoir des contractions juste avant l’accouchement, je suis sortie dans un parc avec ma doula pour réaliser des exercices pour faire descendre le bébé. J’ai même embrassé des arbres ! Cela permet de ne pas aller à la maternité tout de suite et de se retrouver dans un environnement médical alors que le bébé n’est pas prêt. Elle me massait et j’avoue qu’elle chantait avec moi aussi… Ça a fait beaucoup rire mon mari mais il m’a énormément soutenue et a compris cette connexion qui s’était créée avec ma doula.

11

Tu es quelqu’un de très spirituel ?

Disons que ça me parle. J’ai déjà emmené mon mari à une retraite de yoga. Il a décroché quand la prof a sorti ses pierres magiques car il est beaucoup plus cartésien que moi ! (rires) Je recherche beaucoup à déconnecter car je travaille énormément et j’ai du mal à décrocher. C’est assez surprenant quand on sait que je suis à fond dans la detox, mais c’est comme cela, j’ai un peu cette personnalité “schizophrène” ! (rires) Je médite beaucoup également pour apporter plus d’attention à ce que je fais. Ce qui est bien avec mon bébé c’est qu’il m’oblige à décrocher ! Je ne pensais pas que Mia aurait cet effet-là sur moi : mon mari trouve que c’est choquant quand je dis ça mais avant d’avoir mon bébé, je n’en ressentais pas spécialement le besoin. Je n’étais pas à fond sur les enfants. Evidemment maintenant qu’elle est là, J’AIME ma fille ! (rires)

Tu parles justement d’une routine bien-être pour t’aider à décrocher. Quels gestes accomplis-tu chaque matin ?

Le matin est un moment très important pour moi – si je ne me lève pas assez tôt pour faire mes petits rituels j’ai l’impression de vivre la journée moins intensément. Je m’étire très longuement, je me souris dans la glace et me répète des petits mantras positifs. Maintenant que j’ai Mia, je la regarde et cela me suffit pour me remplir de bonheur ! Je me pose quelques instants sur un gros ballon pour méditer, je me concentre sur ma respiration et j’envoie de la lumière à des proches ou des personnes que j’aime et à qui je pense. Ça a un côté ésotérique mais c’est très apaisant de commencer ainsi la journée ! Le week-end je fais une série d’asanas en fonction des besoins du moment et j’enchaîne des postures d’équilibre.

131415

Que manges-tu pour le petit-déjeuner ?

Je pense et prépare souvent mon petit déjeuner le soir : je mets à tremper des flocons d’avoine (si je fais un porridge) et des fruits secs (raisins, pruneaux, abricots, amandes) dans de l’eau pure, je me fais des potions magiques le matin. En ce moment je fais un chocolat chaud à base de chocolat cru en poudre et de superfood mix lucidité de Nubio, j’ajoute plein d’épices ayurvédiques (gingembre, cardamome, cannelle). Je savoure ma potion magique en écoutant France Culture. J’utilise beaucoup les purées d’oléagineux comme la purée d’amandes, le germe de blé et les superfood. Il est essentiel de manger du cru à tous les repas, ma corbeille de fruits déborde tout le temps et je bois des jus verts chaque jour. C’est la meilleure façon de s’accorder une belle dose de cru chaque jour en hiver.

Tu as bien un petit pêché du matin ?

Le week-end Edou, mon mari, va me chercher du très bon café chez Ten Belles, notre coffee shop voisin, c’est le plaisir ultime ! J’essaie sinon de limiter au max le café et le thé.

Décris-nous ta routine beauté ?

Je m’inspire des gestes d’Isabelle Bellis pour que cela soit un vrai moment de relaxation et j’utilise essentiellement des produits Joëlle Ciocco que je trouve miraculeux. Je commence par la lotion lactée, j’effectue ensuite un petit tapotage avec une serviette douce, j’applique ensuite l’eyelisse de Joëlle Ciocco (même si je suis presque en rupture de stock !!) puis je termine avec la crème Réserves nutritives car j’aime beaucoup l’éclat immédiat qu’apporte cette crème. Le soir, je m’asperge d’eau thermale avant de me démaquiller au démaquillant culte Joëlle Ciocco. Je renouvelle deux fois l’opération en bonne élève !

16

Côté make-up quelles sont les marques que tu privilégies ?

Je ne suis pas irréprochable sur les formules de mon make-up. J’aime bien mixer des produits de luxe, moins luxe, des produits naturels, des produits bio. J’aime que le make-up reste un moment de plaisir donc je ne regarde pas toutes les formulations, je l’avoue… J’utilise un fond de teint Nars et la touche éclat de YSL si besoin, je retouche mes sourcils avec un crayon. J’aime beaucoup le moment où j’applique mon blush avec un pinceau, c’est tout doux !

Qu’est-ce que l’on peut te souhaiter ?

Qu’on réussisse, Gabrielle et moi, à développer Nubio à l’international tout en parvenant à décrocher quand il le faut de mon boulot. Heureusement, Mia est là pour me le rappeler. (rires)

CategoriesNon classé

2
Poster un Commentaire

avatar
300
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
trackback

[…] Atelier Nubio, c’est à l’origine des cures de jus pressés à froid. Peux-tu rappeler le concept de ton atelier ? […]

trackback

[…] fleur d’oranger, camu camu et peau de raisin, à prendre chaque matin au réveil, 49 euros (portrait de la fondatrice Claire ici !) | Caudalie, Vinoperfect, sérum éclat anti-tâches, 41,40 euros | Esthederm, Eau Cellulaire, […]