R

Règles : comment mieux comprendre le syndrome pré-menstruel ou SPM ?

Coucou c’est nous !


Le Prescripteur, c’est le magazine féminin créé par Prescription Lab pour vous parler beauté sans niaiserie, mode sans complexe et vous présenter des femmes et des hommes sans limite !

S’abonner au Prescripteur papier


Recevez chaque mois dans votre boîte aux lettres Le Prescripteur glissé dans la box beauté Prescription Lab !

Environ une semaine voire 10 jours avant vos règles vous vous sentez plus faible, affamée, d’humeur changeante et souffrez parfois de crampes dans le bas ventre ? Le diagnostique est sans appel : vous subissez ce qu’on appelle le syndrome pré-menstruel ou SPM.

Le SPM c’est quoi ?

Lié au cycle menstruel, le syndrome pré-menstruel est dû aux changements hormonaux qui surviennent quelques jours avant nos règles. Le SPM varie d’une femme à l’autre peu importe l’âge ou la période, et on ne connait pas encore les causes précises de son déclenchement, cependant des observations médicales montrent les cas suivants :

  • Sensibilité au niveau de la poitrine
  • Crampes dans le bas ventre
  • Douleurs intestinales
  • Humeur changeante: Colère, tristesse, baisse de moral, stress, angoisses…
  • Fringales
  • Fatigue et manque d’énergie

Heureusement en modifiant quelques habitudes de vie on peut facilement amoindrir les symptômes et surtout faire de ce dernier un allié dans notre vie émotionnelle.

Notre ordonnance anti-SPM

A partir du 14ème jour après le 1er jour des règles :

  • Diminuer ou supprimer la caféine et la nicotine qui ont tendance à favoriser les baisses de moral durant cette période.
  • Consommez les bons sucres ! Nombreuses seront les fringales mais comme on dit, le sucre appelle le sucre. Pour résister optez pour les fruits ou le fameux carré de chocolat noir.
  • N’ayez pas la main trop lourde sur le sel, qui risque d’accentuer la rétention d’eau et les ballonnements.
  • Fuyez les situations de stress ou d’angoisse et faîtes du sport pour maximiser le taux d’endorphines et éviter les coups de mou.
  • Accordez-vous des moments de relaxation, et profitez de cette période du cycle pour prendre soin de vous.
  • Commencez une cure de vitamine B6 et de magnésium, les carences sont plus fréquentes que l’on ne pense et provoquent fatigue et baisse de moral.
  • Contre les douleurs mammaires, l’huile d’onagre à prendre en gélule peut s’avérer très efficace.

Pour des conseils plus ciblés selon chacune, il existe des naturopathes spécialistes des dérèglements hormonaux. Attention en cas de fortes douleurs, consultez immédiatement un médecin qui vous prescrira un traitement médicamenteux adapté.

Les règles, on en parle ?

Le tabou autour des règles est-il en train de se briser grâce aux réseaux sociaux ?

De nombreux comptes ont pris le parti de parler des saignements menstruels de façon drôle et décomplexée, en France @spmtamere laisse la parole aux femmes afin de créer une véritable communauté de soutien durant ces périodes parfois très difficiles à vivres pour certaines. En naviguant de post en post on se rend compte que beaucoup de femmes subissent ces symptômes sans même connaitre la signification du SPM.

Côté média le site lesflux.fr se décrit comme une initiative féministe pour la réappropriation des savoirs médicaux sur les cycles menstruels, les règles et la vulve.

On valide aussi le podcast La Menstruelle qui parle dans tabou de tous les sujets touchants aux règles et au cycle féminin.

Aux Etats-Unis, des instagrameuses ont décidé de parler ouvertement de leurs règles comme  @LeefromAmerica qui raconte à ses followers ses sensations corporelles qui varient chaque mois en leur tenant un journal mensuel de son SPM (PMS en anglais). Elle donne également de précieux conseils pour atténuer les symptômes.

Comprendre son cycle et gérer ses émotions

La première partie de notre cycle (juste après nos règles) est celle où l’on se sent le mieux : moral au beau fixe, bien dans sa peau, attirante et facile à vivre. La raison ? Le taux d’oestrogène est à son maximum. Dans le mécanisme de reproduction, ces hormones servent à attirer un partenaire et agissent sur la production de sérotonine, véritable anti-stress et tranquillisant naturel.

Il s’agit donc de la période idéale pour sociabiliser, faire des présentations orales, voir sa belle-famille, ou même aller chez le dentiste car la résistance à la douleur est plus forte.

A partir du 14ème jour c’est la dégringolade : vous êtes plus sensible, à fleur de peau et souvent en colère. Plutôt que de hurler sur vos collègues ou votre moitié, prenez ce temps pour vous recentrer sur vous, mettre des projets à plats et écouter vos intuitions.

Vous l’aurez compris pour mieux vivre les déboires de notre horloge interne il faut d’abord apprendre à écouter et à connaître son corps. Notez pendant quelques mois toutes vos impressions à chaque moment clé de votre cycle (début et fin de règles, ovulation, spm…) dans un petit carnet pour mieux comprendre son fonctionnement et gérer ces déboires féminins « like a boss »!

 

Team Prescription

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
300
  Subscribe  
Me notifier des