R

Rouges à lèvres de fêtes : les raisins de la passion

Comme un fruit défendu, le raisin de nos rouges à lèvres ne se dévoile pas au premier coup d’œil. Il sait se faire désirer, et c’est sans doute pour cela que nos bâtons préférés n’hésitent plus à jouer le glamour jusqu’au bout, en osant des formes originales, des gravures raffinées, telles des sculptures miniatures, dont on oserait à peine troubler la perfection…

Rouge au coeur

Icone de sensualité, le bâton de rouge est l’accessoire beauté par excellence ! Celui qui fait rêver les petites filles et les accompagne ensuite toute leur vie de femme. Celui qui nous suit partout, de la salle de bain à nos sacs à main, de nos poches de manteaux aux vide-poches de nos voitures. Il répond présent dès qu’on a besoin d’un petit coup d’éclat immédiat, quand on a le moral dans les chaussettes et la mine grise. D’un geste il nous sauve la mise. Bref ! Un poème ce petit rouge !

Raisin mystère

On a beau le vénérer, on n’a que peu d’idées de ce que peut bien contenir ce bâton de cire et à quel point il incarne de nombreux paradoxes sociétaux jusqu’à en devenir un véritable index des conditions de vie et du moral des femmes, mais aussi parfois une arme politique ! C’est d’ailleurs l’objet de « Sur la bouche », le dernier opus passionnant de Rebecca Benhamou, journaliste et écrivaine. Une histoire insolente du rouge à lèvres. Ou comment ce simple geste d’habiller sa bouche de couleur cache d’invisibles débats.  On sait que le rouge a souvent été dénigré : à une époque parce qu’il était réservé aux filles « de mauvaises vies » ; plus tard, pour ses composants animaux pas très clairs, comme l’huile de baleine, ou encore certains colorants nocifs. Mais il est évident que son image et ses ingrédients ont beaucoup évolué depuis la naissance de ses ancêtres (il y a plus de 5000 ans) et d’autant plus depuis qu’il est un symbole d’empowerment féminin et que nos cosmétiques deviennent plus safe et responsables.

Que trouve-t-on dans les rouges à lèvres « classiques » ?

  • Des cires animales, végétales ou synthétiques comme celle d’abeille, de jojoba ou du silicone, pour que le raisin se tienne et puisse être appliqué sur les lèvres.
  • Des huiles comme celle de ricin (au mieux) ou de paraffine (plus touchy), pour bien diffuser les pigments et faire briller la matière.
  • Des graisses pour que le raisin reste doux et onctueux, comme celle des triglycérides.
  • Des vitamines C et E parfois.
  • Des colorants comme l’oxyde de fer ou le phosphate de manganèse.
  • Et des conservateurs, qui malheureusement peuvent encore être des parabènes.

Et dans les rouges à lèvres bio ou naturels :

On retrouve une cire et une huile végétales comme celle de jojoba, un produit nourrissant comme le karité, des huiles essentielles, des pigments minéraux.  Pas de conservateurs, pas de colorants !

Leurs secrets de fabrication :

Le « raisin » est donc le terme technique du bâton de rouge une fois qu’il a pris sa forme définitive et on peut se réjouir car de plus en plus de marques s’amusent à lui donner des allures fantaisistes et originales ! Mais avant cela, il faut passer par la case fabrication qui commence par le mélange de tous les composants dans une cuve pour obtenir ce qu’on appelle le « vrac » ou le « bulk ». Après avoir vérifié que la texture, la densité, la couleur et l’arôme sont ok, en envoyant un échantillon au labo, on place la mixture dans une machine à conditionner munie d’entonnoirs à plusieurs embouts qui envoient la matière dans des moules aux formes désirées. Une fois les bâtons refroidis, on les insère dans leurs étuis et le reste du conditionnement est fait à la main.

Notre coup de Coeur : le raisin chat Père Noël de Paul and Joe (22€)

Ce que nos raisins disent de nous :

On a toutes notre propre manière d’appliquer du rouge sur nos lèvres. Une étude a même établi des profils de femmes différents selon leur mode mode de « façonnage » perso ! Emotive, féminine, business woman, bonne copine ou combattante, le raisin en pic, en flûte, plat ou incurvée parle de nous sans ambages… un peu flippant non ?

Sur la Bouche, Rebecca Benhamou, éditions Premier Parallèle

Charlotte Tilbury, Kissing, 32€ | Too Faced, Lady. Bold, rouge crémeux, chez Sephora, 25€
Kiko Milano, A Holiday Fable Enchantig Lipstick, 12,99€ | Make up For Ever, Rouge Artist Metallics, mutlidimensionnel, 24,50 €| Yves Rocher, Grand Rouge, 21,90 €| By Redo, Mad Red, fini mat, 39€
Dior, Rouge Dior, Edition Limitée Atelier des Rêves, Couleur Couture Soin Floral Longue Tenue, 45€
CategoriesNon classé

Poster un Commentaire

avatar
300

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de