S

SPOTTED ON ULULE : Lolo Lingerie, les soutifs sur-mesure !

Saviez-vous que le système des tailles de nos soutifs n’a pas évolué depuis… 1928 ? C’est à partir de ce constat que deux ingénieures ont lancé l’aventure Lolo Lingerie : des soutifs sur-mesure qui prennent en compte 6 mesures de nos nénés pour fabriquer le soutif parfait pour eux. La campagne a cartonné sur Ulule et les soutifs sont à présent en pré-commande sur le site internet. Rencontre avec Mélissa, co-fondatrice avec Océane.

Derrière Lolo Lingerie, on trouve une paire d’ingénieures 🙂 Comment vous êtes-vous rencontrées ?

On s’est rencontrés avec Océane pendant nos études, il y a 8 ans, dans notre école d’ingénieur à Lyon. On est devenues amies puis on s’est installées toutes les deux sur Paris pour le travail. On a bossé pendant 5 ans avant de se lancer dans cette aventure entrepreneuriale. Les planètes se sont alignées pour s’associer il y a un peu plus d’un an.

Quelles valeurs ont motivé la création de Lolo Lingerie ?

On était toutes les deux motivées par deux valeurs fondamentales : faire un produit utile à faible impact sur l’environnement et à destination des femmes. Le projet est né en juin 2018, on a quitté nos job il y a presqu’un an maintenant.

Le système de taille que nous connaissons toutes est assez vieillot : il a été inventé en 1928 ! Il se base sur deux mesures : tour de dessous et de dessus de poitrine. C’est loin d’être suffisant pour avoir un confort et un maintien optimal.

Cofondatrices de Lolo Lingerie – Océane à gauche, Mélissa à droite.

Pourquoi le soutien-gorge ?

En discutant des contraintes que pouvaient subir les femmes, on a parlé de la galère de trouver un soutien-gorge vraiment à sa taille. En creusant le sujet, on s’est rendu que c’est un produit qui n’avait pas innové depuis plusieurs années. La dernière grosse innovation a été le passage du corset au soutien-gorge et depuis, il ne s’est pas passé grand-chose. Le système de taille que nous connaissons toutes est assez vieillot : il a été inventé en 1928 ! Il se base sur deux mesures : tour de dessous et de dessus de poitrine. C’est loin d’être suffisant pour avoir un confort et un maintien optimal.

En quoi votre casquette d’ingénieure vous a permis de repenser le système de taille de nos soutiens-gorge ?

On s’est intéressées au fonctionnement technique du soutien-gorge, à sa fonction de soutien. Pour qu’il soit de qualité, il faut qu’il soit précisément à la bonne taille. Sauf que les femmes sont assez perdues dans ce système de taille, beaucoup ne prennent pas la bonne taille et surtout nous ne faisons pas la même taille d’une marque à l’autre… C’est pourquoi on a décidé de développer en interne un algorithme de sélection de taille.

L’algorithme détermine la meilleure taille parmi nos 57 tailles possibles (trois fois plus que la lingerie traditionnelle) et la lingerie est directement envoyée chez nos clientes.

Comment fonctionne cet algorithme ?

L’algorithme repose sur la prise de 6 mesures réalisée chez soi à l’aide d’un mètre-ruban :

  • Deux classiques : le tour de dessus et de dessous de poitrine. Ce sont les plus compliquées à prendre. Il ne faut pas trop serrer sa poitrine ou ne pas être trop lâche
  • Quatre autres mesures complémentaires : l’écart entre les pointes de sein, l’entre-sein (la distance entre les deux seins avant la naissance de la poitrine), la hauteur de dessous de sein (de la naissance de la poitrine jusqu’à la pointe de sein), la hauteur de sein (la distance entre l’épaule et la pointe de sein).

Nous avons mis au point un petit manuel pour guider les femmes dans la prise de ces mesures. L’algorithme détermine ensuite la meilleure taille parmi nos 57 tailles possibles (trois fois plus que la lingerie traditionnelle) et la lingerie est directement envoyée chez nos clientes.

Comment avez-vous mis au point le design de votre premier soutien-gorge ?

En écoutant notre communauté : on a diffusé un questionnaire avec 500 réponses et notre communauté Instagram nous a fait part de ses envies en termes de matière, de couleur… Notre premier soutien-gorge est donc sorti en noir, sans coque et avec des armatures (car notre projet intéressait particulièrement les femmes à forte poitrine qui aiment les modèles fins). Concernant l’allure, nous avons souhaité proposer quelque chose de sensuel, de féminin et de transparent.

Lolo Lingerie s’adresse à quelles poitrines ?

On s’attendait à une clientèle à morphologie atypique : les filles fine à forte poitrine, les femmes fortes à petite poitrine et les femmes fortes à grosse poitrine. Et finalement, après la première campagne ULULE, on a le sentiment d’avoir touché toutes les femmes !

On rééduque les clientes sur ce qu’est un soutien-gorge, quelle est sa fonction, pourquoi cela ne sert à rien d’en avoir 15 de mauvaise qualité…

Justement, l’engagement écologique de Lolo Lingerie fait partie des valeurs fondatrices de la marque. Peux-tu nous en dire plus ?

On s’inscrit dans une démarche slow fashion, nous produisons à la commande pour éviter le surplus de production. On rééduque les clientes sur ce qu’est un soutien-gorge, quelle est sa fonction, pourquoi cela ne sert à rien d’en avoir 15 de mauvaise qualité… Un soutien-gorge est un vêtement technique compliqué à fabriquer. Pour la petite histoire, un soutien-gorge à armature nécessite 45pièces à assembler, c’est 15 matières différentes, un savoir-faire particulier à la machine à coudre, 1 à 2h de travail alors qu’un t-shirt, c’est 3 minutes dans l’industrie.

Notre matière principale est de la dentelle en fibres recyclées (…) Cette production de dentelle consomme 90% moins d’eau et génère 80% moins d’émission carbone. 

Comment avez-vous sélectionné vos matières ?

Nos fournisseurs viennent de France, d’Italie et d’Espagne. Notre matière principale est de la dentelle en fibres recyclées : ce sont des chutes de textile remises à l’état de fibre et tissées pour faire un motif. Cette production de dentelle consomme 90% moins d’eau et génère 80% moins d’émission carbone. Nos packagings (question fondamentale dans le e-commerce) sont tous recyclables.

Votre campagne ulule a cartonné et votre site est à présent en ligne pour les pré-commandes, comment envisagez-vous la suite ?

Nous avons contractualisé avec un atelier de confection, et celui-ci se situe en France ! Il s’agit d’un atelier avec un vrai savoir-faire en corseterie. Nous sommes très heureuses car c’est un savoir-faire qui devient rare en Europe. Les productions démarrent en février pour livrer nos clients Ulule en mars. Pour la suite, on va travailler sur le développement de nouveaux motifs de dentelles avec notre communauté, on a envie de lancer de nouvelles couleurs. A long terme, on aimerait développer un nouveau produit en cocréation avec la communauté : des soutiens-gorge sans armature ! On nous a fait des demandes pour des maillots de bain, des soutiens-gorge post opératoire… Plein d’idées pour la suite !

On vous gâte ! Lolo vous offre 10€ jusqu’au 20 mars avec le code LEPRESCRIPTEUR !

Pour shopper votre soutien-gorge, c’est ici !

Vos ensemble soutif + culotte, c’est là

Poster un Commentaire

avatar
300

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de