T

The Blond Cactus, une (belle) plante pas comme les autres

Coucou c’est nous !

S’abonner au Prescripteur papier

Barbara fait partie de ces entrepreneuses trentenaires aux 1000 idées à la seconde. Incroyable touche-à-tout et passionnée de mode et de vintage, elle décide aujourd’hui de quitter son job d’ingénieure textile pour se consacrer à 100% à The Blond Cactus, son tout jeune business de cactus empotés dans l’Histoire…

 

Blond Cactus est un projet qui est né de ta passion pour le vintage, raconte-nous sa genèse…

En effet, Blond Cactus est un projet qui est né de ma passion du vintage et pour la décoration intérieure. Je n’ai jamais eu la main verte, du coup les plantes grasses et spécifiquement le cactus a toujours été une plante que j’affectionne pour mon intérieur ! Cela faisait quelques années qu’il était très tendance et qu’on le voyait dans beaucoup d’intérieurs. Souci, il était souvent présenté dans des petits pots assez quelconques, cela ne racontait pas d’histoire, cela n’avait pas assez de caractère à mon goût. J’ai eu l’idée de les empoter dans les objets anciens qui envahissaient mon appartement ! (rires) Timbales chinées pendant des voyages, vieilles carafes et petites coupelles dégottées dans des brocantes… Tout ce qui me passait sous la main se transformait en pot pour mes cactus. Des amis ont commencé à m’en commander pour leur propre intérieur car ils trouvaient l’idée originale et jolie. Quand la demande est devenue importante, je me suis dit qu’il y avait peut-être une idée à creuser…

 

Tu as donc décidé d’en faire un business à part entière ?

Il faut savoir qu’une idée n’est pas un projet. J’ai développé un business plan pour savoir si cette intuition pouvait avoir de l’avenir. J’ai testé le marché, comme on dit, en participant à des marchés de créateurs, en organisant des ventes privées chez moi et j’ai réalisé qu’il y avait vraiment un engouement autour de mes petites créations, au-delà de mon cercle d’amis.

1011

Tu es actuellement en pleine période d’expansion. Comment vois-tu le futur de Blond Cactus ?

Actuellement mes créations sont vendus au SUPER SHOP (29 rue Henry Monnier dans le 9e). J’ai envie de partager ma passion des vieux objets et proposer une expérience complète de mon processus de création. C’est pour cela que je lance début octobre un kit The Blond Cactus qui permet de s’offrir une pièce vintage et un cactus à rempoter soi-même ! Je développe également des atelier DIY pour proposer aux Parisiens ou aux entreprises parisiennes de réaliser leur propre composition végétale dans une ambiance bon enfant et décontractée. Mettre les mains dans la terre et composer sa propre déco est quelque chose que j’ai envie de partager.

 

Avant tu chinais l’ensemble de tes pots. On imagine bien qu’aujourd’hui tu ne peux plus faire autant les brocantes qu’avant ?

Effectivement. Je continue à chiner mais à présent j’ai mis en place des partenariats avec des antiquaires et brocanteurs professionnels entre la France et l’Angleterre qui me permettent de dénicher des pépites à bons prix pour alimenter le eshop de Blond Cactus et mes ateliers. L’important pour moi est de garder des pièces anciennes qui ont une Histoire.

251

 

En tant que passionnée de vintage, tes vêtements le sont tous ?

Je ne vous emmène pas voir mes placards ! (rires) Je suis une grande consommatrice de mode, depuis toujours. J’ai été une acheteuse compulsive et déraisonnée quand j’ai commencé à bosser et à toucher un salaire, je revendais mon dressing tous les 3 mois. Aujourd’hui j’achète ¾ de mes vêtements en friperie ou en dépôt vente. Depuis que j’ai monté le blog A la Française, j’épure au maximum pour remplacer par des basiques et des pièces responsables.

 

Quelle est ton adresse préférée pour shopper du vintage à Paris ?

Thanks God I’m VIP qui malheureusement est au bout de ma rue ! (rires) La sélection est très couture, tout est rangé par couleur. On y trouve des vestes de tailleurs YSL, des sacs incroyables… Il y en a pour tous les prix. J’accorde une certaine importance à ne pas raisonner par marque mais par pièce. J’adore chercher, je vis cela comme une chasse au trésor.

 

Humilité et patience, c’est ma recette de la réussite.

 

8

C’est important pour toi d’aller vers une démarche plus responsable ?

Oui, mon passé d’acheteuse compulsive mode m’y pousse aujourd’hui ! J’attache aussi une importance à consommer de saison et local. Je ne suis pas partisante du 100% bio et du véganisme, je me définirais plus comme une flexi-tarienne. Je ne mange de la viande que par plaisir au restaurant, chez moi il n’y en a jamais. J’essaie d’avoir une consommation qui me semble raisonnée.

 

On a aussi entendu dire que tu lançais une ligne de papeterie…

Tout à fait, elle sort le 25 septembre et sera disponible sur mon eshop et dans la boutique SUPER SHOP. Elle sera 100% made in France et végétale.

634

Tu n’as pas l’air de chômer… En tant que femme entrepreneure, tu as dû jouer des coudes pour mener à bien autant de projets ?

Oui, tout de même. La place de la femme dans le monde du travail n’est pas encore évidente. Nous sommes sous-représentées. On s’inscrit dans une mouvance de femmes entrepreneuses et entreprenantes pour imposer notre légitimité. On commence à le voir par des études que les femmes à des postes managériales performent parfois mieux que les hommes grâce à une certaine intelligence émotionnelle. Les choses bougent, mais cela prend du temps.

 

Toi qui lances un nouveau projet par an, quel sera le prochain ?

Si je ne me freinais pas moi-même, j’aurais déjà 1000 activités ! Mais j’essaie déjà de me concentrer sur ce que j’ai entre les mains.

79

Comment te “freines-tu” ?

A travers des réflexes simples. J’essaie de me mettre au lit à 22h. Pas pour dormir, mais me coucher, ce qui n’est pas pareil ! (rires) Je ne dis pas que je déconnecte mon portable car c’est aussi le moment où je lis les newsletters que je n’ai pas consultées, où j’envoie des nouvelles à des copines, où je lis un livre pour me détendre… Je suis dans mon lit et je me consacre à moi et mes proches pour me rappeler que le plus important c’est moi, et ce n’est pas narcissique de dire cela ! Si on veut être heureux dans la vie, il faut prendre soin de soi, c’est ma philosophie.

Cette année, tu as eu 30 ans. Comment vis-tu ce nouveau chapitre de ta vie ?

Je le vis très bien. Je pense que je suis épanouie dans ma vie. Je suis entourée de ma famille et mes amies. Je sais que c’est une étape qui effraie beaucoup, mais je me sens sereine. Je pense qu’il ne faut pas aller trop vite, il vaut mieux accepter de faire des concessions pour aller très loin. Humilité et patience, c’est ma recette de la réussite. Je ne sais pas encore si elle fonctionne ! (rires)

 

*

Découvrez notre routine beauté personnalisée ainsi que notre gamme de cosmétiques naturelles en avant première en vous abonnant à la box Prescription Lab !

En ce moment avec le code BEAUTYSTART, recevez un produit offert dans vos trois prochaines box, soit plus de 100€ de cosmétiques supplémentaires. Plus que quelques jours pour en profiter !

fin-article (2)CTA2

Charlotte D.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
300
  Subscribe  
Me notifier des